La saison de l’Association mauricienne de Handball (AMH) débutera samedi avec la Republic Cup. Le tirage au sort a été effectué il y a un peu plus d’une semaine et c’est le duel entre le Curepipe Blue Star et Curepipe Versailles qui ouvrira les hostilités samedi à 16h30 au gymnase de Phoenix. Cette joute sera suivie de celle opposant l’Union sportive d’Albion au BBRH Plaisance HBC à 18h.
Les autres formations engagées chez les hommes sont le Curepipe Starlight Sports Club (CSSC), l’Union sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill, l’Association sportive de Vacoas/Phoenix, Roches Brunes Wolf et l’ASPL 2000.
L’USBBRH, champion de Maurice en titre, partira avec l’étendard de favori et débutera la compétition face au vainqueur de la rencontre entre BBRH Plaisance HBC et l’US Albion. Le Pamplemousses HBC qui fait face à des problèmes financiers apprenons-nous, ne sera malheureusement pas de la partie. Les demi-finales auront lieu le dimanche 18 mars et la grande finale, une semaine plus tard à 11h.
En féminin, la compétition débutera le samedi 10 mars avec le match entre Bambous et Joachim à 10h30. Le lendemain, à 9h, l’ASPL 2000 affrontera l’Union sportive Beau-Bassin/Rose-Hill alors qu’à 10h30, le Curepipe Starlight SC sera aux prises avec le BBRH Plaisance HBC. Le 17 mars, les vainqueurs des deux premières rencontres s’affronteront. L’équipe qui l’emportera sera ensuite opposée au vainqueur du match CSSC/Plaisance lors de la finale prévue le dimanche 25 mars à 9h30.
Par ailleurs, au niveau des transferts, cela a été le calme plat. Rien que deux joueurs ont changé de clubs. Et c’est le BBRH Plaisance HBC qui s’est renforcé en accueillant Yvan Herbu et Thierry Etrange. D’ailleurs, Jean-François Provençal, le président de l’équipe est optimiste quant à la prestation de sa formation cette saison. « Nous voulons rester humbles mais nous espérons finir parmi les quatre premiers en championnat en masculin et faire un meilleur résultat que la saison dernière en féminin. Nous venons de signer une gardienne de but qui est l’une des meilleures du pays, ce qui fait que nous avons corrigé une de nos faiblesses. Nous ne mettrons pas de pression sur les joueurs et s’il y a une bonne coordination entre les dirigeants, l’équipe technique et les joueurs, les résultats vont suivre », indique Jean-François Provençal.
L’équipe féminine est entraînée, pour rappel, par Gérard Jules tandis qu’Eugélio Deschamps agit comme entraîneur-joueur de l’équipe masculine en attendant le recrutement d’un coach à plein temps dans les prochains jours.