Les deux sélections mauriciennes de handball ont conclu leurs trois jours de stage par une victoire pour les messieurs (21-18) et un nul (22-22) pour les dames, samedi au gymnase de Phoenix. Deux rencontres âprement disputées contre des adversaires déterminés, l’ASHB Tampon en masculin et L’Étang Salé HBC en féminin.
Le point saillant de la soirée de samedi a été la victoire de la sélection masculine aux dépens de l’ASHB Tampon. Un succès qui a pourtant tardé à se dessiner, puisque les protégés de Berty Caramsing ont souvent mené, sans toutefois creuser définitivement l’écart, les Réunionnais se maintenant toujours en embuscade à trois points derrière. « Nous avions vu la vidéo du match précédent lors des séances d’entraînement. Je pense que c’est ce qui a fait la différence », explique le conseiller technique Dominique Filleul.
En effet, emmenée par Jean-Paul Shadrac et les frères Lagarde, Jean-Noël et Stéphano, la sélection de Maurice a vite imprimé le rythme, menant 8-7 à la mi-temps. Mais de retour de la pause, les Réunionnais, qui avaient quelque peu perdu leurs moyens, les ont retrouvés.
Mais Maurice fait appel à Stéphano Louis pour arrêter le pénalty de Gomis. On assiste là au tournant du match, puisque le Tampon perdait dans la foulée deux joueurs de champ. Mais le final de la rencontre a vu les Réunionnais, menés de cinq points (15-10), combler l’écart (15-12), puis prendre encore cinq buts (18-13), avant de revenir à trois points (20-18). Les Réunionnais tentaient encore de revenir, mais Jean-Noël Lagarde mettait un terme à leurs espoirs en marquant à quelques secondes de la fin. « C’est le début de l’évolution d’un groupe. On a vu que les garçons ont mis en oeuvre ce qui leur avait été dit », ajoute Dominique Filleul.
Chez les filles, la soirée a été un peu plus mouvementée. Alors qu’elles menaient d’un point à quelques secondes de la fin, L’Étang Salé retrouvait les ressources nécessaires pour marquer le point de l’égalisation (22-22). Mais avant d’en arriver là, les Mauriciennes ont mené 5-1, puis 6-3, puis se sont fait rattraper à 8-7, témoignant ainsi de l’engagement des deux côtés du terrain. « Le résultat du match féminin est assez encourageant. Surtout que nous avons eu en face une belle équipe, technique et physique », souligne Dominique Filleul.
De retour de la pause, les deux équipes s’observent. La défense mauricienne s’arc-boutait, sans toutefois rompre. « Même après trois jours de stage, elles ont tenu le coup et n’ont rien lâché », avance encore le conseiller technique.
Mais alors que Maurice mène d’un point (21-20) à une minute de la fin, les Réunionnaises égalisent. Sans attendre, les Mauriciennes repartent à l’assaut, emmenées par Anita Grapinet. Maurice marque à nouveau (22-21). Les Réunionnaises, elles, n’ont pas dit leur dernier mot, puisqu’elles arrivent à égaliser encore une fois. À 22-22, le score en restera là.
« Les deux matches ont démontré que le travail commence à payer. On commence vraiment à voir l’unité du groupe, comme c’est le cas dans le handball moderne », conclut Dominique Filleul.