Les sélections, masculine et féminine, mauriciennes de handball, mettent le cap sur La Réunion ce mercredi pour disputer une série de matchs amicaux. L’objectif de ces stages est de galvaniser la sélection nationale et celle des filles en particulier, avant les Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI). Pour cela, les victoires sont impératives.
Le mercredi 13 mai, Maurice entamera une étape cruciale de leur préparation aux 9es Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI) qui se tiendront à La Réunion, du 1er au 9 août prochain. Elle sera en tournée en terre réunionnaise. La sélection masculine et féminine de handball affrontera respectivement, plusieurs équipes faisant parties de l’élite à La Réunion. Parmi La Case Cressonnière, Lasours, l’Étang Salé, les Salines, le club Tampon et l’AS Saint-Gilles. Le faux pas est interdit aux Mauriciens à l’île soeur s’ils veulent boucler leur stage international sur une bonne note et entamer les JIOI dans d’excellentes conditions.
Selon Dominique Filleul, le Directeur Technique National (DTN), il est primordial pour la sélection de prendre un bon départ dès le premier match. « Le groupe est dans un bon état d’esprit. Nous sommes motivés à bien faire malgré la présence de nos détracteurs qui seront là à nous étudier en vue des JIOI. À nous maintenant de ne pas tout leur montrer. Avec nos expatriés à savoir Damien Lauret, Pascal Arokeum, Anita Grapinet et Stéphania Sheikmeera qui seront déjà là-bas, nous allons leur proposer des différentes tactiques de jeu et nous allons également faire tourner l’effectif. »
 Trois expatriés incertains pour les JIOI
 Cependant, il se peut que ces derniers à l’exception de Pascal Arokeum, soient inéligibles pour les JIOI. Parce que,des critères d’accréditations n’ont pas été respectés. « Lauret, Grapinet et Sheikmeera qui évoluent dans le championnat réunionnais devaient être titulaires d’un passeport mauricien six mois avant l’échéance comme le règlement le stipule formellement. Malheureusement, ce n’est qu’à la dernière minute que l’Association Mauricienne de Handball (AMH) se sont rendu compte de cet ennui », fait ressortir Daniel Gérard, président de l’AMH.
Cependant Pour le DTN, rien n’est perdu malgré cette nouvelle qui a eu l’effet d’une bombe. « Une réunion avec le Conseil international des Jeux (CIJ) est prévue à l’île soeur mercredi et jeudi prochain. Celle-ci sera décisive. Toutefois, il faut rester positif. J’espère une bonne nouvelle car ces expatriés sont des membres importants de l’équipe et pour son bon fonctionnement. De surcroit, défendre les couleurs de Maurice aux JIOI, leur tiennent vraiment à coeur. Au cas contraire, cela serait une véritable désillusion pour les joueurs, après tant de travail accompli », admet Dominique Filleul.