Les sélections masculine et féminine de handball ont tenu tête à leurs homologues de l’ASHB Tampon et de l’Étang Salé, jeudi soir, au cours de leurs premiers matches amicaux contre les équipes de l’île soeur dans le cadre de la préparation en vue des JIOI 2015 à La Réunion. Les deux sélections féminine et masculine ont réalisé des matches nuls, soit 27-27 et 23-23 respectivement.
La sélection féminine peut d’ores et déjà se targuer d’avoir fait jeu égal l’Étang Salé. Mais elle peut également nourrir quelques regrets, puisqu’elle menait d’un petit point à moins d’une minute de la fin. « C’est un peu décevant. Mais si on voit les choses d’un autre point de vue, jamais une équipe féminine mauricienne n’a battu une formation réunionnaise. Nous étions près de l’exploit », se réjouit l’entraîneur de la sélection féminine, Sanjay Dabeedin.
À moins d’une minute de la fin donc, Maurice mène d’un point (27-26). Mais l’arbitre accorde un pénalty à l’Étang Salé, qui revient au score. Et la rencontre s’achève avec une égalité parfaite.
« Ce premier match nous servait de mise en jambes. Nous avons vu quels sont les réglages à effectuer », commente encore le technicien.
Ce qui, en d’autres mots, veut dire qu’il y a pas mal de petits ajustements à faire. « En première mi-temps il y a eu beaucoup de ratés. En deuxième période, le groupe a trouvé sa cohésion et ça s’est ressenti ». Résultat : moins de buts encaissés. « Nous avions la victoire au bout des doigts ».
Cette première sortie de l’équipe féminine a été l’occasion pour les techniciens de voir la joueuse née de mère mauricienne Anita Grapinet passer neuf buts au camp adverse, ce qui fait Sanjay Dabeedin dire qu’elle sera un pion essentiel dans le groupe. « Elle était en phase d’adaptation. Mais elle a montré qu’elle avait du métier, confirmant ainsi son statut d’atout majeur pour l’équipe ».
Chez les garçons, après avoir été menés 13-9, Pascal Yeung et ses coéquipiers ont trouvé les ressources nécessaires pour recoller au score et terminer la rencontre sur une note presque positive. « On a encore un peu de travail devant nous. Cela dit, c’est exactement ce qu’on voulait voir en amont des JIOI 205 », analyse Burty Caramsing, qui coache la sélection masculine.
Articulant son groupe autour de David Malié, Jean-Paul Shadrac et Pascal Yeung, l’entraîneur a donc su motiver ses troupes en fonction de l’enjeu. « Les grands bonshommes de la soirée sont David Malié, qui a fait un gros boulot en défense, Pascal Yeung et Jean-Paul Shadrac », rappelle-t-il.
Mais si l’équipe a échoué dans sa quête d’une victoire, le match nul est tout aussi bon à prendre. « Cette équipe fait partie de l’élite réunionnaise. Contre la Croatie, le contexte était différent. Maintenant, nous avons un avant-goût de ce qui nous attend dans neuf mois », poursuit l’entraîneur.
Pour les rencontres d’aujourd’hui au gymnase de Phoenix, les deux entraîneurs prévoient quelques modifications. Chez les garçons, on notera la présence de quelques joueurs venus de Rodrigues. « Ce sera leur test et nous verrons s’ils peuvent intégrer le groupe. En tout cas, les joueurs seront mieux préparés. Mais s’ils répètent la même performance qu’en deuxième mi-temps jeudi, alors, les espoirs sont permis ».
Chez les filles, on compte sur une session de travail avec l’ancien coach champion du monde Olivier Krumbholz pour se préparer en vue de cette échéance. « Une victoire sera même envisageable », avance Sanjay Dabeedin. Rendez-vous donc à 18h30 pour la rencontre féminine et à 20h pour le match masculin.