Les compétitions de handball se dérouleront cette saison sans trois formations masculines, à savoir Curepipe Versailles, le Pamplemousses HBC et l’Union Sportive Albion. Ces trois formations ont annoncé leur retrait de la compétition pour raisons diverses. De ce fait, les équipes qui demeurent en compétition seront l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill, le Curepipe Starlight, Curepipe Blue Star, l’Association Sportive Vacoas-Phoenix, le BBRH Plaisance HBC, Roches Brunes Wolf, Trou-aux-Biches et l’ASPL 2000.
Du côté de Curepipe Versailles, la décision de se retirer définitivement du paysage du handball masculin a été prise mardi et a été officialisée auprès des différentes instances hier. De par ce retrait définitif, deux de ses éléments, à savoir Cédric Bonne et Guillaume Patient, ont rejoint les rangs de l’USBBRH. Il est à noter que ce dernier, en tant que gardien de but, avait défendu les couleurs de la formation des villes soeurs lors de la Coupe des clubs de l’océan Indien en novembre de l’année dernière.
Contacté mercredi, Jean-Patrick Patient, président de Curepipe Versailles, a expliqué les raisons de ce retrait définitif. « Il n’existait plus la motivation voulue pour évoluer dans de telles conditions. A mon avis, Curepipe Versailles n’était pas apprécié par certains et était même devenu un danger. De ce fait, nous avons pris la décision de ne pas nous affilier et de libérer tous les joueurs. »
Pour rappel, la formation de la ville lumière avait réalisé une première partie de championnat fort encourageante la saison dernière et avait même atteint les play-offs. Toutefois, avant l’entame de cette compétition, et suite à la suspension d’un de ses joueurs et d’un de ses dirigeants, elle avait décidé de se retirer. Cette fois, ce groupe formé en 2007 et qui avait disputé sa première compétition l’année suivante a définitivement mis la clé sous le paillasson.
Du côté du Pamplemousses HBC, le retrait définitif paraissait inévitable, surtout avec sa non-participation aux tournois organisés la saison dernière. « Notre problème est d’ordre financier. Nous avons frappé à beaucoup de portes, en vain. De surcroît, nous n’avons pas obtenu de grants du Conseil de district du Nord et nous n’avons même pas de terrain pour nous entraîner. De ce fait, il n’existait aucune autre décision que de nous retirer. Ce n’est certes pas de gaieté de coeur, mais nous n’y pouvons rien », affirme Sanjay Dabydin, responsable de l’équipe.
Quant à l’Union Sportive Albion, elle ne retrouvera pas le chemin de la compétition après son absence de la saison dernière. Par contre, aucun forfait n’est à signaler, valeur actuelle, du côté féminin, même si la participation de Joachim était douteuse pendant un certain temps.
Toutefois, au niveau de l’Association mauricienne de handball (AMH), on ne veut pas dramatiser la situation. « Nous croyons savoir qu’une équipe de Savanne pourra demander son affiliation. Nous espérons que les autres clubs, surtout ceux du côté féminin, pourront se renforcer avec les éléments qui disputeront prochainement les Jeux de l’Espoir », estime Daniel Gérard, président de cette instance.