Afin d’assurer l’avenir du handball, discipline qui est en déclin en ce moment, l’Association mauricienne de handball (AMH), avec le soutien du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), a inauguré la sixième école dédiée à ce sport, jeudi au Quorum à Plaisance, Rose-Hill. « Lorsque j’ai pris la prési- dence de l’AMH, ce projet faisait partie des dossiers que j’ai soumis au MJS. Avec l’aide de ce dernier, ces écoles seront plus struc- turées, car il nous a fourni des équipements, dont 28 ballons, des chasubles, des sifflets, entre autres », souligne le président de l’AMH, Ludovic Carré.

« Si aujourd’hui nous sommes en retard dans la relève contrairement aux autres pays, c’est parce qu’auparavant nous n’avons pas mis l’accent sur les jeunes et nous nous retrouvons avec une génération vieillissante. Si un enfant commence à pratiquer le hand dès l’âge de 5-6 ans, quand il grandira, il aura une base de 6 à 7 années derrière lui. Comme à l’exemple des sélections nationales des autres îles, telles que Madagascar ou La Réunion, leurs handbal- leurs ont déjà une base quasi parfaite », explique-t-il.

En ce qu’il s’agit des sé- lections nationales, Ludo- vic Carré estime « qu’il n’y a pas de compétition régio- nale pour les seniors en ce moment. Par ailleurs, nous nous retrouvons avec les mêmes joueurs qui ne sont plus aussi jeunes. En championnat, ce sont les mêmes équipes qui se disputent les finales. Je veux changer cela avec les jeunes qui pourront intégrer les diffé- rentes équipes seniors dans le futur et cela grâce aux écoles de handball. »

Stephan Toussaint, ministre de la Jeunesse et des Sports, présent au Quorum pour l’occasion, dit vouloir « redonner au handball sa gloire du passé. »