Comme attendu, l’Union Sportive de Beau-Bassin-Rose-Hill (USBBRH) et le Curepipe Starlight Sporting Club (CSSC) sont en finale des play-offs du championnat national de handball de première division prévue pour le samedi 31 octobre prochain au gymnase de Phoenix à 19h. Ils ont battu respectivement en demi-finales dimanche dernier, l’Association Sportive de Port-Louis 2000 (42-12) et l’Association Sportive de Vacoas-Phoenix (28-21). Ces derniers disputeront, quant à eux, le match pour la troisième place.
Les enjeux de cette finale sont grands pour les deux éternels rivaux l’USBBRH et le CSSC. Battue avant le début de la saison dans la Coupe de la République par le CSSC, l’USBBRH a une revanche à prendre sur son meilleur ennemi. Également, l’équipe des villes-soeurs est en quête d’un 17e titre de champion de Maurice d’affilée.
Le Curepipe Starlight, de son côté, aura à coeur de mettre un terme au règne de son adversaire. Mais pour y arriver, le CSSC sera obligé de sortir la lourde artillerie samedi prochain face à l’USBBRH. Car cette dernière, après sa victoire facile face à l’ASPL 2 000 dimanche dernier, a déjà les armes affûtées pour défendre son titre et surtout,  garnir sa salle de trophées avec une 17e couronne.
Mais cette année, Cédric Kistohurry et ses coéquipiers affronteront une équipe du CSSC revigorée et qui monte en puissance chaque année. Les Curepipiens, à l’image de Jean-François Lamarque, Pascal Yeung ou encore Brandon Natian, ont montré l’étendue de leur talent depuis le début la saison 2015 en faisant trembler les filets à de nombreuses reprises.
L’USBBRH devra ainsi se méfier de cette formation curepipienne qui est assoiffée de victoires. Et ce n’est pas David Malié, entraîneur-joueur de Beau-Bassin-Rose-Hill, qui nous dira le contraire. « Le CSSC est plus fort cette année. Il a des arguments solides pour nous battre. Nous l’avons constaté lors de la 7e journée où notre rencontre s’était soldée par un nul de 26-26. C’est grâce à notre expérience que nous n’avons pas perdu ce match », fait-il ressortir.
Cela étant dit, le coach misera encore une fois sur leur point fort, c’est-à-dire sur leur sang-froid. « On a fait beaucoup de travail au niveau mental. On a également peaufiné nos stratégies de jeu tout en mettant l’accent sur l’aspect technique et physique. Le groupe est prêt pour la bataille », avance David Mallié.
Idem pour le CSSC. Benoît Souchon, dirigeant du CSSC, admet que ses joueurs sont également prêts à déployer leur arsenal. « Contre Vacoas-Phoenix cela a été très difficile mais nous étions confiants. Nous ne voulions pas prendre le risque de perdre des joueurs sur blessure ou à cause des suspensions car nous voulions aborder la finale dans les meilleures conditions possibles. Il est évident qu’on n’est pas les favoris pour l’emporter mais cependant, nous ne viendrons pas non plus avec la fleur au fusil. Nous allons jouer crânement notre chance et on leur réserve un match intensif ».
ASVP vs ASPL 2 000 pour la 3e place
Mais avant cette finale explosive, on aura droit,  quelques heures plus tôt, soit à 17h, au duel ASVP – ASPL 2 000 comptant pour le match de classement. Battue par le CSSC en demi, l’ASVP n’a pas démérité pour autant car dès le coup d’envoi de la rencontre, elle a donné du fil à retordre aux vice-champions en titre. Le score à la mi-temps étant de 12-11 en faveur du Curepipe Starlight, l’ASVP a jusqu’au bout, mené la vie dure à son opposant, contrairement à l’ASPL 2 000 qui avait baissé les bras.
En effet, la défense des Port-Louisiens a encore une fois pris l’eau face aux champions en titre. S’ils veulent sauver leur saison, l’entraîneur-joueur de l’ASPL 2 000, Stéphane Beth, devra, avec ses protégés, se ressaisir car Ludovic Carré ou autre Jean-Patrice Larose ne leur laisseront aucun répit.
À noter que ces rencontres étaient initialement prévues pour aujourd’hui. Mais suite à un communiqué du Central Electricity Board (CEB), l’Association Mauricienne de Handball a été avisée que la fourniture d’électricité sera interrompue de 8h30 à 17h pour des travaux sur le réseau.