Comme les autres disciplines au programme de ces Jeux des îles, le public sera également attentif aux handisportives qui défendront les couleurs mauriciennes. Les trois fédérations, à savoir The Physically Handicapped Persons Sports Federation, The Aurally Handicapped Persons Sports Federation et The Mentally Handicapped Persons Sports Federation, sont déjà prêtes pour ce grand rendez-vous avec leurs athlètes qui n’ont qu’une seule chose en tête, la médaille d’or.
Du côté des handicapés physiques, l’objectif est de prendre les médailles d’or et d’argent. En effet, deux représentants en masculin, Scody Victor et Donovan Amajeet, prendront part au 50m nage libre, seule épreuve au programme de ces JIOI pour ces derniers. « Donc, avec Scody et Donovan, nous visons ni plus ni moins que le précieux métal ainsi que la médaille d’argent. Les deux sélectionnés se sont entraînés uniquement pour cela », indique le coach des deux nageurs, Édouard Ah Piang. 
Les yeux seront rivés sur Scody Victor, médaillé d’or aux JIOI de 2007 dans cette même discipline. « C’est un nageur complet qui se donne à 200% à l’entraînement. Il a un gros potentiel et est bien placé pour monter sur la plus haute marche du podium. Il s’est perfectionné et sera difficile à battre à Mahé », fait ressortir l’entraîneur.
Il est à noter que Scody Victor avait établi un nouveau record national aux Commonwealth Games en Inde (2010) sur cette même distance en réalisant un chrono de 34”86, lui qui avait pourtant pris la dernière place de sa série. Pour ce qui est de son compatriote Donovan Amadis, Édouard Ah Piang avouera que c’est le fidèle lieutenant de Victor. « C’est un garçon qui a appris à nager en début d’année et qui a, depuis, beaucoup progressé. Il est très déterminé et je suis certain qu’il donnera le maximum aux JIOI. À l’entraînement, il donne toujours la pleine mesure de ses capacités et je suis sûr et certain qu’il sera lui aussi à surveiller en terre seychelloise », soutient Ah Piang, qui a tenu également à remercier les entraîneurs Ashley Chummun (CIAM) et Benoît Grattepanche (CNQB) qui ont contribué à la bonne préparation des nageurs. Pour rappel, les handicapés physiques étaient en stage à La Réunion il y a un mois.
Les sourds-muets ont également affûté leurs armes, eux qui seront en action en natation et en athlétisme. Darelle Calice et Gaysheeka Rungoo seront engagées au 50m nage libre, elles qui sont sous la férule de Francisco Couronne. « Une médaille d’or et une en argent. Les deux nageuses ont beaucoup de potentiel. Darelle Calice est en grande forme alors que Gayseeka Rungoo a connu une bonne marge de progression depuis le début de l’année et j’ai la conviction que ces deux nageuses lutteront pour la médaille d’or. Elles se sont bien entraînées pour cela », fait ressortir Francisco Couronne. 
En athlétisme, les attentions seront rivées en masculin sur Rajiv Bulluck et Vincent Duval. Le premier avait été médaillé d’argent lors des JIOI de 2003 à Maurice sur le demi-tour de piste, alors que le second avait pris la deuxième place aux championnats cadets lors de l’échange entre Maurice et La Réunion à l’épreuve du saut en longueur.
« Ce sont deux athlètes de très bon niveau. Rajiv est l’un des cadres de cette sélection alors que Vincent en sera à sa première participation lors de ce grand rendez-vous des îles. La Réunion et Madagascar seront très fortes tout comme le pays hôte, mais nous avons les moyens de réaliser de grandes chôses. Nous visons la médaille d’or au 200m ainsi qu’à la longueur », indique Giovanni Sylvio, entraîneur des athlètes sourds-muets en athlétisme. 
Du côté des filles, ce sont Pooja Ragoobeer, Samanta Hector et Sheena Bhikhea qui défendront les couleurs mauriciennes à la longueur et au 200m. « Elles sont toutes très jeunes et j’espère de tout coeur qu’elles seront médaillées aux Seychelles. J’ai une grande confiance en mes protégées », soutient Giovanni Sylvio. 
Les sourds-muets ont effectué leur préparation à La Réunion au mois de juin. « Un stage résidentiel avait aussi eu lieu pour consolider le groupe. Il ne faut pas oublier que les sourds-muets ont besoin comme la plupart des autres handisportifs d’attention particulière et ce stage nous a permis de leur faire prendre conscience de l’envergure et de l’importance des JIOI », indique le président de la fédération des sourds, Naden Caullee.
Concernant les handicapés mentaux, notons que deux épreuves seulement sont au programme, le 100m masculin et féminin et le lancer du poids. C’est Coomar Soorana et Siva Virasamy qui défendront les couleurs de Maurice chez les hommes alors que du côté féminin c’est Ingrid David et Annaëlle Chyprien qui seront sur les starting blocks. Au lancer du poids, Steeve Laboudeuse et Jean-François Sénèque tenteront de réaliser un jet meilleur que les autres forces en présence, tout comme Arline Fortuno et Christelle Tambanivoule du côté féminin. Ces derniers sont entraînés par Alain Rouzeau et Claudia Zama.