La conseillère technique du comité handisport réunionnais, Annie Macouty, était à Maurice du 10 au 14 septembre. Elle a assisté aux National Handisport Sport Games (NHG) qui ont eu lieu les 11 et 12 dernier, où une compétition de boccia s’est tenue pour la première fois.
Annie Macouty est spécialiste notamment de l’athlétisme et d’autres disciplines que pratiquent les handicapés physiques. Mais c’est pour la boccia qu’elle a apporté ses connaissances à la Physically Handicapped Persons Sports Federation (PHYSFED) en offrant une formation aux officiels mercredi dernier.
La boccia est devenue une discipline officielle des Jeux Paralympiques à New York en 1984. Ce sport est pratiqué avec des boules de cuir et est apparenté à la pétanque. Elle se joue en mixte, individuellement, en double ou en équipe de trois joueurs pour une durée de partie n’excédant pas 50 minutes. Le sportif en fauteuil roulant peut lancer ses six boules avec la main, le pied ou à l’aide d’un appareil en salle. La boccia est aussi bien pratiquée par les valides dans certains pays. L’objectif de chaque équipe est d’envoyer les boules le plus près possible du jack (la boule blanche).
Pour en revenir à la PHYSFED, elle a souhaité développer la boccia à Maurice car elle est adaptée même aux handicaps les plus lourds. Annie Macouty soutient pour sa part qu’elle compte dans un premier temps pouvoir former des arbitres et classifier des joueurs mauriciens. « À La Réunion, nous avons participé à plusieurs grandes compétitions de boccia et au sein de mon association j’ai une centaine de licenciés dans le domaine. C’est un sport qui a de l’avenir », fait-elle ressortir.
Il y a quatre ans, elle a lancé ce sport à Madagascar. Pour la première fois cette année, la discipline sera au programme de la Coupe des Clubs Champions Handisport de l’océan Indien qui auront lieu du 12 au 14 décembre. Annie Macouty prévoit également d’organiser des compétitions de boccia dans l’océan Indien, où les différentes îles s’affronteront.
« En faisant ma tournée, j’ai constaté que Maurice, les Comores, Madagascar ont à peu près le même niveau car ils s’y sont récemment initiés. J’ai établi un programme constitué de plusieurs stages de formation, pour athlètes, entraîneurs et arbitres, à différentes périodes de l’année à La Réunion. Je souhaite de tout coeur que Maurice puisse y prendre part », soutient-elle.
La boccia, Annie Macouty l’avait d’abord découverte dans un centre pour personnes âgées il y a six ans. « De là, je me suis dit que c’est exactement ce que je recherchais pour les handicapés. C’est un sport sans violence », conclut-elle.