Roberto Michel a décroché les minima en vue des Jeux Paralympiques

Les fédérations handisportives ont été à la hauteur des attentes placées en elles au cours de cette saison 2019. Noémi Alphonse, Tessa Perrine, Denovan Rabaye, Brigila Clair, Anais Angéline, Trinity Telvave et Roberto Michel ont été autant d’athlètes qui ont brillé sur la scène continentale et mondiale. Qui plus est, les résultats ont été brillants au cours des derniers Jeux des îles. Il s’agira désormais pour les quatre fédérations concernées de maintenir cette lancée la saison prochaine, surtout avec la tenue des Jeux Paralympiques prévus à Tokyo.

Concernant la PHYSFED, elle a connu une saison riche en émotions et en performances en athlétisme. La plupart des athlètes de l’élite ayant réalisé les minima en vue des Jeux Paralympiques de Tokyo 2020. Qui plus est, les Jeux des îles de l’océan Indien ont marqué cette saison, principalement avec l’athlète Noemi Alphonse qui a été la porte drapeau du Club Maurice, sans omettre la domination des représentants mauriciens en athlétisme et en natation. Toutefois au niveau de la gestion de cette instance fédérale, beaucoup de tension a existé. Après la dissolution du comité en octobre dernier, Hewlett Nelson a été élue présidente lors de la dernière Assemblée Générale élective le même mois.

Consciente des manquements auxquels fait face la PHYSFED, cette dernière compte donner une nouvelle impulsion à cette fédération. « Notre premier objectif pour 2020 sera de miser sur la détection et l’initiation. Nous ne pouvons nous concentrer uniquement sur les athlètes qui brillent.». Et de parler des objectifs visés: « Je sais que beaucoup de jeunes des régions rurales sont capables de pratiquer du sport. La formation des entraîneurs figure également parmi nos projets. Nous nous concentrerons sur l’athlétisme dans un premier temps du fait que c’est la discipline la moins coûteuse et que nous possèdons toutes les infrastructures nécessaires. Nous verrons par la suite ce qui peut être entrepris pour les autres disciplines. Il ne faut pas oublier également que les Jeux Paralympiques également demeurent notre priorité. Notre comité se rencontrera d’ailleurs pour établir le calendrier de la saison prochaine», souligne Hewlett Nelson. Cette dernière lance un appel aux parents afin qu’ils prennent contact avec la PHYSFED pour intégrer leurs enfants ayant une déficience physique.

Pour en revenir aux performances, il faut noter que Roberto Michel a remporté le titre de champion du monde lors des World Para Athletics Junior Championships pour sa première participation. Du côté du tennis en fauteuil et du basket-ball en fauteuil, Maurice a décroché deux titres lors de la Coupe des Clubs Champions Handisport de l’Océan Indien (CCCHOI), tenue à Madagascar, grâce à Nooreshan Alleeare et la Fraternité Mauricienne des Malades et des Handicapés (FMMH) respectivement. Quant à Anaïs Angeline, Noemi Alphonse, Brandy Perrine et Roberto Michel, ils ont tous réalisé les minima en vue des Jeux paralympiques de Tokyo. « C’est la meilleure saison que nous avons réussie jusqu’ici avec de très bonnes performances. Outre les minima réussis, nos représentants ont également réalisé plusieurs records nationaux, voire d’Afrique. Le club Magic Sports m’a marqué car il comprend des jeunes qui mettent le cœur à l’ouvrage pour réussir. Leur détermination a été ma motivation cette saison encore », fait ressortir de son côté, Jean-Marie Bhugeerathee, entraîneur de ce club. Comme quoi, les frottements internationaux, comme lors des Grand Prix internationaux ont porté leurs fruits.