Les fédérations handisportives sont rentrées au pays avec le sourire aux lèvres après les Jeux des îles de l’océan Indien 2015, qui se sont tenus du 1er au 9 août. Un total de 22 médailles (14 or, 6 argent et 2 bronze) a été récolté à l’issue de cette compétition régionale. Le président du Mauritius Paralympic Committee et de la Visually Handicapped Persons Sports Federation (VHPSF), Reynolds Permal, se dit amplement satisfait des performances réalisées et qui, pour certains, ont dépassé les attentes. Les trois autres fédérations handisportives participantes étaient la Physically (PHYSFED), l’Aurally et la Mentally Handicapped Persons Sports Federations.
VHPSF : deux athlètes, deux médailles d’or
Partie avec la plus petite délégation d’athlètes, la fédération sportive des aveugles a su s’imposer en athlétisme, soit au 100 m (hommes et dames). C’est ainsi que Rosario Marianne a bouclé sa course en 13″28 en compagnie de son guide Samuel Bousoula, tandis que sa compatriote Anndora Assaun, accompagnée de Joannie Salmine, a réalisé un chrono de 17″18. Il est à noter que la VHPSF n’avait pas participé à la précédente édition en 2011. « Je félicite tous les athlètes et entraîneurs. Nous avons mieux fait que lors des années précédentes. Mes deux athlètes ont fait une très bonne course. Je remercie le ministère de la Jeunesse et des Sports pour toute sa contribution. Nous avons vu que quand on prend le travail au sérieux, cela porte du fruit », fait ressortir Reynolds Permal.
PHYSFED : bons résultats mais manque de solidarité
Les handicappés physiques ont récolté quatre médailles. Brandy Perrine et Cédric Ravet ont disputé l’épreuve du 1500 m en fauteuil et ont décroché l’or en féminin et masculin, alors que Scody Victor et Lavinia Thancanamootoo, engagé au 50 m nage libre, ont remporté l’or et l’argent respectivement. Brandy Perrine s’est imposée en 5″13, soit 0″06 de moins que sa meilleure marque nationale. « Je suis fière de ce que les quatre athlètes ont réalisé. En revanche, je suis vraiment déçue que le MJS ait cautionné certaines choses avant même le départ, où l’ont voyait bien qu’il y avait des clans au sein de la fédération. L’entraîneur de la PHYSFED qui était sur place a également été dégoûté. J’espère que cela changera un jour », laisse entendre Véronique Marisson. En 2011, la PHYSFED avait récolté une seule médaille d’or.
MHPSF : première place au classement
Le président de la Mentally Handicapped Persons Sports Federation, Jean-Marie Malepa, soutient pour sa part que les bons résultats enregistrés ne sont pas une surprise. Sur les huits athlètes participants, Stephan Louis, Didier Julie, Denovan Rabaye, Jean-François Sénèque, Ashley Telvave, Novelette Casimir, Ashwani Soodeehul et Gawtam Kokil, six ont remporté l’or. Maurice a de ce fait pris la première place au classement suivi de Madagascar (2 or) et de La Réunion (1 or). Les épreuves au concours étaient le saut en longueur, le 800 m, le 100m, le lancer du poids et la natation. « Les performances réalisées étaient l’équivalent des minima pour les mondiaux. Donc, le niveau n’était pas uniquement continental mais au-delà. La compétition s’est déroulée dans un cadre très professionnel et je remercie notre entraîneur Jean-Marie Bhugeerathee », souligne Jean-Marie Malepa.
AHPSF : tous médaillés
L’objectif de départ de la fédération des sourds était avant tout de réaliser un podium. Le but a donc été atteint car Jean-Vincent Duval a remporté l’or au saut en longueur et au 200 m, Shena Bhikea l’argent au saut en longueur, Sheleysha Lokheeram l’or au 200 m, Jeysheeka Rungoo l’or au 50 m nage libre et Mohammad Suffian Ropun l’argent au 50 m nage libre. Ces jeunes athlètes qui, pour la majorité, en étaient à leur première participation aux JIOI, ont vu leur rêve se réaliser. L’entraîneur national Giovanni Sylvio reste toutefois injoignable pour une déclaration.