Les handisports mauriciens comptent ses trois premiers sportifs au classement mondial de la International Paralympic Committee (IPC). Cédric Ravet, Noémie Alphone et Rosario Marianne ont effectivement intégré ce classement grâce à leurs performances réalisées lors des compétitions internationales et continentales. Il nous revient aussi que Rosario Marianne a réalisé les minima au 200m non-voyant pour les Jeux paralympiques de Rio, prévus l’année prochaine au Brésil.
A l’issue de sa très belle course au 100m (13:28), lors des 9es Jeux des Iles de l’océan Indien, en août dernier, à La Réunion, Rosario Marianne avait clairement confié à Week-End ses ambitions de réaliser les minima pour les Jeux paralympiques à l’issue des Jeux d’Afrique au Congo Brazzaville. Selon nos informations, quoique éliminé dans sa série, le Mauricien a réalisé un chrono de 25 :83, alors que les minima B était de 26 secondes. Une belle récompense donc pour cet athlète qui disait avoir débuté sur le tard et qui était déterminé à réaliser son rêve de participer à une compétition aussi prestigieuse que les Jeux paralympiques.
Au classement mondial toutefois, ce sont les performances réalisées lors du Grand Prix d’Italie de juin dernier qui ont été pris en considération. Cela fait que Rosario Marianne se situe à la 48e place au 100m et à la 31e place au 200m dans la catégorie T11. Noémie Alphonse qui souffre d’un handicap physique est classée dans la catégorie T54 et grâce à sa première place sur 1500m à cette même compétition et ses deux deuxièmes places au 100m et 400m, elle a intégré le classement mondial. Elle est ainsi 43e au 400m et 45e au 100m. Quant à Cédric Ravet, il occupe la 63e place au 400m, la 70e place au 1 500m et la 81e place au 100m.
Pour Jean-marie Bhugeerathee, entraîneur national de la Mauritius Handiccaped Persons Sport Federation (MHPSF) et entraîneur personnel de Noémie Alphonse et de Cédric Ravet, deux handisportifs physiques, c’est une fierté que de voir ses deux athlètes, aussi bien que Rosario Marianne figurer dans le classement mondial.  » Je félicite ces trois athlètes pour cette première. Je salue aussi Rosario (Marianne) pour sa qualification aux Jeux paralympiques. A mon niveau, je remercie le ministère de la Jeunesse et des Sports pour son soutien, mais aussi tous ceux qui nous soutiennent. J’ajouterai que cette reconnaissance mondiale est le fruit d’un gros travail réalisé par les athlètes « , a-t-il indiqué.
 Alphonse et Ravet visent aussi les Jeux paralympiques
 Selon lui, ses deux athlètes ont les capacités de réaliser les minima pour les Jeux paralympiques d’ici mars prochain.  » Sauf imprévu, Noémie devrait réaliser les minima au 400m. Elle se situe à sept secondes des minima et pour une fille qui n’a que 19 ans et qui a commencé l’athlétisme en fauteuil en mars dernier, elle est largement capable d’atteindre cet objectif. Elle s’entraîne quotidiennement de 8h à 15h – sauf les dimanches – et progresse à vue d’oeil « , a-t-il fait ressortir.
 Jean-marie Bhugeerathee est aussi convaincu que Cédric Ravet réalisera les minima sur 100m et 1 500m. Sur cette dernière distance, a-t-il ajouté, le coureur n’est pas très loin des minima.  » Aux Jeux d’Afrique, Cédric a terminé quatrième en 3.42 ; alors que le Tunisien vainqueur a fini en 3.36. Ce dernier qui est aussi détenteur de la quatrième meilleure performance mondiale de l’année, a reconnu que la piste était lourde. En prenant en considération cet aspect et aussi que Cédric a été sérieusement gêné à 500m de l’arrivée, j’estime qu’il peut aller chercher les minimas « , a-t-il déclaré.
 Au niveau de la MHPSF, Jean-marie Bhugeerathee est confiant que les Ashley Telvave (15 ans), Denovan Rabaye (16 ans) et Didier Julie (15 ans) devraient aussi décrocher une qualification pour ces Jeux. Les deux premiers seront inscrits au 400m et 1 500m dans la mesure où il n’y a pas de 800m, alors que Didier Julie tentera lui sa chance à la longueur.  » La date limite pour réaliser les minima est le 14 août 2016. Il n’empêche que selon nos plans, les athlètes devraient tous réaliser les minima en mars prochain, afin que nous ayons suffisamment de temps pour bien nous préparer et viser plus loin. Comme je l’ai toujours dit, nous avons un gros potentiel et nous ne voulons pas faire de la figuration « , a-t-il conclu.