Quatre athlètes de la Magic Parasports Club de Quatre Bornes et la Mentally Handicapped Persons Sports Federation (MHPSF) mettent le cap sur l’Europe ce soir, dans le but de participer à deux compétitions en Suisse, d’abord, et ensuite à une autre en France. Noemi Alphonse, Anaïs Angéline, Ashley Telvave et Denovan Rabaye seront accompagnés de leur entraîneur Jean-Marie Bhugeerathee. L’objectif, selon ce dernier, sera de bien préparer la participation de ces athlètes aux Championnats du monde qui se dérouleront du 14 au 23 juillet à Londres, en Angleterre.
Les démarches entamées par le Magic Parasports Club pour le déplacement de Noemi Alphonse et Anaïs Angéline, deux athlètes souffrant d’un handicap physique, ont été complétées, a affirmé l’entraîneur attaché à la MHPSF. Idem pour celles entreprises au niveau de sa fédération pour le déplacement d’Ashley Telvave et Denovan Rabaye, souffrant eux d’une déficience intellectuelle. Ces athlètes seront accompagnés de Jean-Marie Bhugeerathee, aussi bien que Hewlett Nelson, qui se déplacera elle au nom de son club de Magic Parasports.
Jean-Marie Bhugeerathee a tenu à remercier tous ceux qui ont contribué à rendre ce déplacement possible, notamment le ministère de la Jeunesse et des Sports, le président de la MHPSF, Jean-Marie Malépa, ABC Motors (sponsor de Noemi Alphonse), le Trust Fund for Excellence in Sports, Air Mauritius, Nick Boyroo de Tespull Limited et Medha Ramdanee. « Sans le soutien de nos partenaires, nos athlètes n’auraient pas pu profiter de ce déplacement de haut niveau », a-t-il expliqué.
Jean-Marie Bhugeerathee a ajouté que ses quatre athlètes déposeront d’abord leurs valises à Arbon, en Suisse, où ils participeront ce jeudi à une première compétition avant de prendre part le week-end prochain à une autre compétition. Ils se rendront ensuite à Paris, en France, pour s’aligner lors du Grand Prix de France, prévu pour les 30 et 31 courants, au stade Charléty.
Noemi Alphonse bien placée
Lors de la compétition de ce jeudi à Arbon, Noemi Alphonse sera alignée sur 100m, 200m et 400m avant d’être à nouveau en action le week-end prochain, à Arbon toujours dans cinq courses en fauteuil (100m, 200m, 400m, 800m et 1500). Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a de bonnes chances de briller lors de ces compétitions. Anaïs Angéline participera, elle, au 100m et 200m, alors qu’Ashley Telvave et Denovan Rabaye seront engagés sur 400m et 800m.
Selon Jean-Marie Bhugeerathee, trois athlètes ont déjà décroché leurs qualifications pour les Mondiaux de Londres, à l’exception d’Ashley Telvave. Les minima réalisés sur 800m par cette dernière, lors du 7th Sharjah International Open de fin mars aux Émirats Arabes Unis,n’avaient pas été reconnus par l’International Paralympic Committee (IPC), car l’handisportive ne disposait pas de licence. Ashley Telvave avait alors réalisé un chrono de 3.02:35 sur la distance, alors que les minima étaient de 3.20.
« Les minima sont dans les cordes d’Ashley. Aux Jeux des îles à La Réunion en 2015, elle avait décroché l’or en 2.50:76 et aux Émirats Arabes Unis, elle a réalisé les minima bien qu’étant blessée au pied. Je suis donc convaincu qu’elle réalisera les minima. Elle tentera aussi de se qualifier sur 400m », a expliqué son entraîneur. Idem pour Anaïs Angéline sur 200m et Denovan Rabaye sur 800m. À ce jour, la première nommée est déjà qualifiée sur 100m, alors que le second a lui validé son billet sur 400m. Quant à Noemi Alphonse, elle est qualifiée dans cinq épreuves (100m, 200m, 400m, 800m et 1500).
En quête de finale mondiale
Selon Jean-Marie Bhugeerathee, l’objectif en participant à ces trois compétitions est de travailler sur la tactique pour atteindre des finales aux Championnats du monde et pourquoi pas ne pas aller chercher une médaille. « C’est la première fois que Maurice compte six qualifiés (Ndlr : Brandy Perrine chez les handicapés physiques et Rosario Marianne chez les handicapés visuels sont aussi qualifiés). Dans le passé, nous avons toujours été invités à ces compétitions. Hormis Ashley, qui n’a pas encore réalisé les minima, les autres seront bien présents à Londres. Nous allons travailler en vue de nous qualifier pour une finale. Ce qui est complètement différent par rapport aux techniques pour tenter d’aller réaliser les minima et gagner une qualification pour une compétition », a-t-il précisé.
Car pour notre interlocuteur, les chances d’atteindre une finale mondiale sont dans le domaine du réalisable. « Remporter des courses en Suisse et en France est possible. Nous allons faire de notre mieux, afin de nous mettre davantage en confiance avant de poursuivre notre préparation en vue des Championnats du monde. Car l’objectif est désormais d’aller chercher une finale mondiale », a-t-il indiqué.
Pour conclure, Jean-Marie Bhugeerathee a dit espérer que le ministère de la Jeunesse et des Sports, le Mauritius Paralympic Committee et les fédérations handisportives concernées par ces Mondiaux feront le nécessaire pour faciliter le déplacement des six Mauriciens sélectionnés. « Ceux concernés doivent tout mettre en oeuvre pour que ces six athlètes puissent participer à ces Mondiaux. Car au cas contraire, les athlètes auront fait tous ces efforts pour rien », a-t-il souligné.