Lors d’une rencontre avec les parents d’athlètes, le Special Olympics Mauritius (SOM) qui promeut le sport pour ceux ayant une déficience intellectuelle, a présenté un programme d’Athlete Advisory Council (AAC) et de Family Support Network (FSN) le samedi 21 juin au bureau du SOM à Rose-Hill. L’objectif est l’autonomisation de ces athlètes qui prendront part aux décisions du SOM pour l’organisation de toutes les activités.
Le président du SOM, Jean-Marie Malepa, a fait ressortir que ce partage d’opinion contribue à l’avancement des Special Olympics à Maurice. Les parents seront également concernés par le programme de l’instance et seront suivis par un psychologue pour les aider à mieux comprendre leurs enfants et à suivre leurs activités sportives.
Le conseil consultatif des athlètes est composé de treize membres élus ayant une déficience intellectuelle. Ils sont tous représentant d’un centre scolaire ou d’un day care centre et se concerteront pour les entraînements ou les compétitions par exemple. Ce projet a été réalisé avec l’aide de Satyagan Choytun, directeur national du SOM.
« C’est un plan bien réfléchi que nous avons établi car les athlètes doivent avoir leurs mot à dire. De plus, les parents ne seront plus que des spectateurs lors des compétitions, mais impliqués à différents niveaux dans les activités organisées », soutient Jean-Marie Malepa.
L’autre but du SOM est d’améliorer le quotidien de ces athlètes à travers le sport. De ce fait, le FSN serait responsable de sensibiliser les membres de la famille des athlètes handicapés à travers des forums et des ateliers de travail concernant la déficience intellectuelle et les questions de santé quelle comporte, entre autres.