La finale du simple dames des championnats nationaux de tennis en fauteuil de la Physically Handicapped Persons Sports Federation (PHYSFED) a eu lieu dimanche à l’hôtel Shandrani.
Brandy Perrine, 15 ans, qui partique la discipline depuis deux ans, s’est imposée face à Jennifer Rose en deux sets (6-3, 6-2), décrochant ainsi le titre de championne pour la première fois. Quant à la finale simple hommes, elle a eu lieu jeudi dernier entre Sanjeev Annauth et Édouard Ah Piang. Ce dernier a pris la mesure de son adversaire sur le score de 2-0 (6-3, 6-3).
La runner-up du simple dames, Jennifer Rose, en était à sa première participation à un tournoi de tennis en fauteuil. Pour sa part, Brandy Perrine soutient que la pression est montée un peu plus vers la fin de chaque set. « Jouer une finale est assez dur. Mon objectif à présent est la Coupe des clubs champions de handisport de l’océan Indien qui aura lieu à La Réunion cette année ». Elle confie toutefois que ses deux sports préférés sont le basket-ball en fauteuil et le tennis de table. « Malheureusement pour le basket-ball, il nous manque des filles pour former des équipes », déplore-t-elle.
À cette occasion, des démonstrations de wheelchair tennis par des paires valides et handicapées en action en double hommes et double dames étaient au programme. « Le but est de montrer que ces deux types de personnes peuvent jouer ensemble et former de bonnes équipes. La différence se retrouve uniquement sur les rebonds », laisse entendre Véronique Marisson, présidente de la PHYSFED. Au fait, ceux qui sont en fauteuil ont droit à deux rebonds, alors que les valides n’ont droit qu’à un seul.
Finalement, une remise d’équipements de l’International Tennis Federation (ITF) a été effectuée par Ivan Syrov à la PHYSFED dans le cadre du Wheelchair Tennis Development Fund. Syrov, un jeune Russe qui a récemment remporté un tournoi de beach tennis de grade 4 à Pointe d’Esny, apporte une aide considérable à la PHYSFED en ce qui concerne les entraînements et le développement de cette discipline. Il a également offert quatre raquettes à titre personnel à la fédération locale.
Quant au lot de l’ITF, il comprend 95 raquettes de quatre différentes dimensions pour les débutants (les enfants à monter), quatre boîtes de balles ainsi que 10 fauteuils de tennis qui doivent être bientôt récupérés.
D’autres raquettes ont été offertes à la PHYSFED par l’expert Gergaint Richards, qui était à Maurice depuis l’an dernier. « Je remercie tous ceux qui nous ont aidés, principalement l’hôtel Shandrani qui nous sponsorise pour la huitième année consécutive. Grâce à cette finale, certains noms sont déjà sur la liste pour les CCHOI. Nous attendons aussi le prochain tournoi de Mauritius Open Wheelchair Tennis pour ramener la coupe et la garder chez nous », conclut Véronique Marisson.