L’Open d’athlétisme de la Physically Handicapped Persons Sports Federation (PHYSFED) a eu lieu samedi dernier au stade Germain-Comarmond à Bambous. La rencontre a réuni neuf participants pour quatre épreuves. Seul l’athlète Cédric Ravet (T54), de nouveau sur le circuit, a disputé deux épreuves en fauteuil (400 m et 1500 m), Brandy Perrine étant blessée et le club Magic absent. La prochaine rencontre de la PHYSFED se tiendra au Quorum, à l’occasion des championnats de basket-ball en fauteuil, de boccia et de pétanque, tout en un seul jour, vers la fin du mois courant.
La participation des athlètes est en baisse à chaque compétition d’athlétisme organisée par la PHYSFED. Les fidèles athlètes présents ont tenté de se démarquer en dépit du mauvais temps, à l’image de Laurent Labonté, non-classifié, de la Fraternité mauricienne des malades et des handicapés (FMMH), qui a réalisé une performance de 6,98 m au lancer du poids. Par la suite, c’est Nooreshan Alleeare (DWSA) qui a réalisé les meilleures performances aux lancers du disque et du javelot, soit 16,60 m et 20,79 m respectivement. En féminin, seules deux participantes étaient en action et Ajeegee Rungapen (CHA) s’est démarquée au lancer du poids (2,74 m). Elle était la seule compétitrice au lancer du disque et a réalisé une performance de 6,45 m.
Selon la secrétaire de la PHYSFED, Véronique Marisson, la journée a été satisfaisante et a servi de bonne mise en jambes pour tous ceux présents. Cependant, elle soutient que plusieurs raisons expliquent le manque de participation, situation qui dure depuis plusieurs années déjà. « Nous avons un problème de transport pour les athlètes. Seuls les présélectionnés en vue des Jeux des îles de l’océan Indien 2019 bénéficient d’un van du ministère de la Jeunesse et des Sports. Il est difficile pour les autres athlètes de se rendre aux entraînements. De plus, ce n’est pas à la fédération de recruter des athlètes, c’est la responsabilité des clubs. Notre objectif à la fédération est d’obtenir un maximum d’athlètes, mais pour l’instant nous encadrons ceux que nous avons. »
En ce qui concerne le club Magic, au sein duquel évoluent deux bons éléments locaux, Noémie Alphonse et  Anaïs Angeline, cela fait au moins deux ans qu’il ne participe plus aux rencontres locales, malgré s’être enregistré quelques fois. À cela, l’entraîneur dudit club, Jean-Marie Bhugeerathee, laisse entendre que « c’est toute une organisation pour participer à une compétition et ce n’est pas normal que chaque année un athlète se déplace pour faire seul des courses. »
Enfin, concernant Cédric Ravet, de retour après presque un an d’absence, il est resté loin de sa meilleure performance pour sa course phare, le 1500 m (3’50 »56). « Cédric s’est retiré du club Magic et a arrêté un moment la compétition. Il lui faudra un peu de temps pour se réadapter », estime Véronique Marisson.