Rosario Marianne (à gauche) aux côtés de son guide Samuel Bousoula

Après la sélection de Jamieson Mohun pour défendre les couleurs de Maurice lors des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) 2019, basée sur son chrono réalisé au 100 m (12”66) lors du Grand Prix de Grosseto le mois dernier, l’athlète Rosario Marianne veut contester ce choix.

Avec son entraîneur Jean Marie Bugheerathee, Rosario Marianne soutient que la Visually Handicapped Persons Sports Federation (VHPSF) aurait injustement modifié les critères de sélection, alors qu’il avait remporté les trois épreuves de contre-la-montre établis par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) comme unique épreuve qualificative pour les Jeux face à Jamieson Mohun. Rosario Marianne a porté l’affaire devant une cour de justice aujourd’hui pour discrimination.

Durant les time trials le 29 mars, le 12 avril et le 25 mai 2019, il y avait déjà plusieurs désaccords. La VHPSF avait contesté les deux derniers résultats obtenus par Rosario Marianne. En effet, ce dernier soutient que la procédure n’a pas était respectée. « Une contestation doit se faire le même jour, selon les règlements de l’International Paralympic Committee (IPC). Or, la contestation s’est faite en juin, alors que la dernière épreuve qualificative était le 25 mai. Normalement, cela ne devrait pas être valide », soutient Rosario Marianne.

Retrouvez l’article dans son intégralité dans le Mauricien du 5 juillet.