Les quatre handisportifs qui ont effectué une tournée de deux semaines en Suisse et en France respectivement, nommément Noemi Alphonse, Anais Angéline (handicap physique), Denovan Rabaye et Ashley Telvave (handicap physique), sont rentrés au pays lors de la semaine écoulée. Selon leur entraîneur, Jean-Marie Bhugeerathee, qui les avait accompagnés, la tournée a été une grande réussite avec cinq records nationaux pour Noemi Alphonse (100m, 200m, 400m, 800m et 1500m), deux autres pour Denovan Rabaye (800m) et Ashley Telvave (400m). Denovan Rabaye, qui était déjà qualifié sur 400m pour les Championnats du monde de juillet prochain (14 au 23), à Londres en Angleterre, a aussi validé sa qualification sur 800m. Idem pour Ashley Telvave sur le même parcours.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que plus rien n’arrête Noemi Alphonse. Après avoir battu cinq records nationaux (100m, 200m, 400m, 800m et 1500m) lors du 7th Sharjah International Open Athletics Meeting en mars aux Émirats Arabes Unis, elle a remis ça lors d’une compétition à Arbon en Suisse. Elle a d’abord battu ses records nationaux, le 25 mai, au 100m (17:49), 200m (30:79) et 400m (58:88) fauteuil de la catégorie T54. Samedi dernier, elle a battu le record au 800m et 1500m (3.51:44).
 Fruit d’un gros travail
Lors d’une autre compétition, les 30 et 31 mai, à Charléty à Paris, Noemi s’est imposée au 400m (1.01:89) avant de terminer deux fois deuxième sur 100m (18:17) et 200m (32:54). Anais Angéline a, elle, fait deux fois deuxièmes au 100m (15:98) et 200m (34:70). Denovan Rabaye a, lui, été disqualifié au 400m pour faux départ, alors qu’Ashley Telvave a terminé troisième au 400m. Soulignons que cette dernière a validé son billet pour les Mondiaux de Londres sur 800m, alors que l’autre athlète de la Mentally Handicapped Persons Sports Federation (MHPSF), Denovan Rabaye est qualifié sur 400m et 800m.
Les deux athlètes du Magic Parasports Club de Quatre Bornes, Anais Angéline (100m et 200m) et Noemi Alphonse (100m, 200m, 400m, 800m et 1500m) sont aussi qualifiées. Ces dernières ont pu effectuer cette tournée grâce aux démarches entreprises par leur club. Pour Jean-Marie Bhugeerathee, c’est une très belle performance que celle réalisée par ses athlètes. « Je suis très satisfait de leurs performances. Les athlètes ont donné le meilleur d’eux-mêmes et je suis très fier d’eux. Sept records nationaux et deux nouvelles qualifications pour les Mondiaux de Londres, on ne pouvait en demander mieux. Cela prouve aussi qu’il y a un gros travail qui est fait aux entraînements. Cela démontre aussi toute la détermination de ces athlètes qui n’épargnent aucun effort pour essayer de toujours mieux faire », a-t-il déclaré. Il n’a d’ailleurs pas manqué pour remercier tous les partenaires financiers qui ont aidé à la concrétisation de ce déplacement, aussi bien que la MHPSF. Le président de cette fédération, Jean-Marie Malépa, a aussi félicité les athlètes, aussi bien que son entraîneur pour ces performances.
Cinq compétitions en six jours
Ce qui réjouit encore plus l’entraîneur, c’est le fait que ses athlètes ont participé à cinq compétitions en l’espace de six jours seulement. « C’était une très belle expérience et je peux dire que c’était voulu. Nous avons effectivement voulu placer nos athlètes dans mes mêmes conditions que les championnats du monde où les athlètes sont appelés à participer à plusieurs courses sur un petit laps de temps. Nous voulions retourner en Suisse pour participer à un Grand Prix à Notwill en Suisse, mais les finances ont fait défaut », a-t-il indiqué. Il se réjouit tout de même d’avoir pu expliquer à ses athlètes des techniques à appliquer pour gagner une course. « Noemi l’a fait et nous sommes tous très contents. »
Jean-Marie Bhugeerathee espère maintenant que ses athlètes franchiront un autre palier lors des Championnats du monde. « Nous visons une place en finale tout en sachant que cela ne sera pas facile. Nous sommes aussi convaincus que dans la vie rien n’est impossible surtout lorsqu’on travaille dur pour atteindre ses objectifs », a-t-il fait remarquer. Selon lui, ce mois de juin sera très dur pour ses athlètes, mais il se dit confiant qu’ils feront le nécessaire pour progresser comme il le faut. « Les athlètes sont conscients de l’enjeu et savent tous très bien ce que nous attendons d’eux », a-t-il fait ressortir.
L’entraîneur a souligné que son objectif est aussi d’organiser un stage résidentiel localement avant de mettre le cap sur Londres. Tout dépendra, cependant des moyens dont le groupe disposera, a-t-il précisé. Il espère aussi que les autorités concernées feront le nécessaire, afin de permettre à tous les qualifiés Mauriciens de participer aux Championnats du monde dans les meilleures conditions.