Le finaliste des Jeux du Commonwealth du 1 500m fauteuil de l’année dernière en Ecosse, nommément Cédric Ravet, n’a pas perçu son allocation pour le mois d’avril dernier auprès de la High Level Sports Unit du ministère de la Jeunesse et des Sports ! Après s’être renseigné auprès du MJS, Cédric Ravet a eu la désagréable surprise d’apprendre que la Physically Handiccaped Persons Sports Federation (PHYSFED) ne l’a pas recommandé pour la période avril-juin. Cette démarche est jugée  révoltante par son entraîneur personnel, Jean Marie Bhugeerathee, qui affirme que Cédric Ravet s’entraîne régulièrement sous sa direction, contrairement à ce que pense la PHYSFED.
 En janvier dernier, le MJS avait pris la décision de considérer dix athlètes faisant partie des quatre fédérations handisportives en les classifiant dans la catégorie régionale pour une allocation mensuelle de Rs 3 500 chacun. Si au cours de ces derniers mois, tout allait pour le mieux, en revanche, il nous revient que depuis le mois dernier, Cédric Ravet ne perçoit plus cette somme. Au MJS, on lui a fait comprendre que son nom n’a pas été recommandé par la PHYSFED en raison du fait qu’il ne s’entraînerait pas ! Week-End a essayé en vain d’avoir une déclaration de la présidente Véronique Marisson sur ce dossier.
 Dans la foulée, il nous revient que Jean Marie Bhugeerathee a adressé, lors de la semaine écoulée, une correspondance à Véronique Marisson pour dénoncer cette situation. Car pour lui, il est faux de dire que Cédric Ravet ne s’entraîne pas. Dans sa lettre, il a expliqué que le principal concerné, dont il est l’entraîneur personnel depuis sept ans, poursuit sa préparation en vue des Jeux des Iles de l’océan Indien et d’autres compétitions internationales. Cela à la raison de deux fois par jour et qu’il s’entraîne même les dimanches matin, au stade Maryse Justin à Réduit et au stade Sir Gaëtan Duval à Rose-Hill. Ceux qui sont régulièrement présents à ces deux endroits peuvent le confirmer, a-t-il écrit.
 Ce que Jean Marie Bhugeerathee déplore, c’est qu’en plusieurs occasions, il a demandé à Véronique Marisson de venir assister aux séances d’entraînements, mais cette dernière a indiqué ne pouvoir se déplacer en raison de ses entraînements de tennis. L’entraîneur trouve décourageant que Cédric Ravet doit se heurter à ce genre de problème qui, selon lui, n’a pas sa raison d’être. D’autant que Cédric Ravet fait d’énormes sacrifices pour décrocher une médaille d’or aux Jeux des Iles et aussi une qualification pour les Jeux paralympiques de l’année prochaine, à Rio au Brésil. Pour lui, Cédric Ravet est une référence dans la région et a même fait honneur au pays en accédant, l’année dernière, eà la finale du 1 500m des Jeux du Commonwealth en Ecosse.
 C’est la raison pour laquelle, il a demandé à la PHYSFED de recommander Cédric Ravet au MJS, afin qu’il puisse poursuivre sa préparation dans les meilleures conditions. Selon lui, il faut mettre de côté les divergences personnelles et penser d’abord et avant tout à l’athlète qui, a-t-il précisé, est un père de famille.