Une sélection mauricienne composée des athlètes de la Mentally Handicapped Persons Sports Federation (MHPSF), de la Visually Handicapped Persons Sports Federation (VHPSF) et de la Physically Handicapped Persons Sports Federation (PHYSFED) mettra le cap le 7 juin sur l’Italie pour participer à la Italian Open Championships IPC Athlectics Grand Prix (7 au 14 juin). De ce groupe, on retiendra le nom de Cédric Ravet, spécialiste du 1 500m et finaliste des derniers Jeux du Commonwealth, tenus l’année dernière à Glasgow, en Ecosse. Le Mauricien a été entré au 100m, 800m et 1 500m lors de cette compétition qui sera qualificative pour les Jeux paralympiques de l’année prochaine, à Rio au Brésil. Selon son entraîneur, Jean-Marie Bhugeerathee, Cédric Ravet pourrait surprendre en réalisant les minima B au 100m.
Jean-Marie Bhugeerathee dit avoir été agréablement surpris par la performance de Cédric Ravet lors d’une compétition tenue il y a un mois, au stade Germain Commarmond à Bambous. Réputé pour être intraitable au 1 500m, Cédric Ravet a surpris plus d’un en s’affirmant au 100m avec une performance tournant dans les 15 secondes. « J’ai été le premier des surpris de voir Cédric réaliser une telle performance. Cela m’a tout de suite interpellé dans le sens où les minima B fixé pour les Jeux Paralympiques sur la distance est de 16 secondes. Vu que Cédric tourne depuis dans les 15:40 et 15:50, je pense qu’il y a de bonnes raisons d’y croire. Pourquoi est-il aussi bien sur 100m actuellement ? Je pense que les entraînements en montagne lui ont permis de développer davantage sa rapidité », a-t-il déclaré.
L’entraîneur national au sein de la MHPSF – également entraîneur personnel de Cédric Ravet et de Noémie Alphonse -, pense que cette compétition internationale sera très importante dans le sens où cela permettra à son protégé de montrer ce qu’il vaut réellement sur la distance reine. « Je connaîs Cédric depuis très longtemps et c’est pour moi quelqu’un de déterminé. Je suis convaincu qu’il peut réaliser ces minima B pour décrocher sa qualification aux Jeux paralympiques. Il peut aussi s’affirmer sur 1 500m, son épreuve de prédilection », a-t-il avancé. Jean-Marie Bhugeerathee a ajouté que Cédric Ravet possède également de très bonnes chances aux Jeux d’Afrique qui se dérouleront du 18 au 31 juillet à Brazzaville en République du Congo.
« De par sa progression et sa détermination surtout, Cédric est très bien parti pour décrocher une médaille à ces Jeux. C’est la raison pour laquelle j’insiste pour qu’il bénéficie du soutien total du ministère de la Jeunesse et des Sports. Car il est très important que lui, aussi bien que les autres handisportifs de haut niveau, puissent avoir la chance de participer régulièrement à des compétitions de haut niveau. Si tel est le cas, les résultats suivront », a-t-il fait remarquer. A noter que Noémie Alphonse, athlète souffrant d’un handicap physique, participera aussi au Grand Prix d’Italie.
Quatre athlètes de la MHSPF retenus
Hormis ces deux athlètes, Jean-Marie Bhugeerathee sera aussi en charge d’un groupe de quatre athlètes souffrant d’un handicap intellectuel. Ces athlètes sont Didier Julie et Stephan Louis (100m et longueur), Denovan Rabaye (800m et longueur) et Jean-François Sénèque (poids). Ces derniers seront accompagnés de Jean-Marie Bhugeerathee. Hormis le fait que cette compétition sera l’occasion pour ces athlètes de bien préparer les Jeux des Iles à La Réunion, Jean-Marie Bhugeerathee a précisé que ce sera aussi la toute première fois que des athlètes de cette fédération seront classifiés. « Si nos athlètes ne passent pas par une étape de classification, ils ne pourront pas participer à des compétitions de haut niveau. Ces quatre jeunes ont le potentiel pour réaliser une bonne performance à cette compétition », a-t-il expliqué.
Etant un habitué du circuit handisportif mondial, Jean-Marie Bhugeerathee dit avoir déjà en tête une idée de ce qu’il recherche à travers cette compétition. « Je crois énormément en ces athlètes, dont le plus jeune est âgé de 15 ans seulement. Ils ont tous un gros potentiel et si le ministère nous soutient comme il le faut, ils prouveront l’année prochaine qu’ils ont les qualités pour bien figurer au plus haut niveau. Je crois en eux et je crois surtout fermement dans le travail qui a été mis en place », a-t-il conclu.