Les démarches entreprises par Magic Parasports Club pour réunir la somme de Rs 60 000, afin de compléter le budget nécessaire pour le déplacement en Suisse, prévu pour la semaine prochaine, n’ont pas abouti. Selon l’entraîneur Jean-Marie Bhugeerathee, d’autres issues ont été exploitées jusqu’à hier, mais sans succès. Cela fait, a-t-il déclaré, que le club, les athlètes et lui-même vont cotiser pour permettre à cette sélection de cinq athlètes de participer, cette semaine ( du 27 au 29 mai), au Grand Prix de Suisse. Une compétition où ils tenteront de réaliser les minima pour les Jeux Paralympiques (7-18 septembre) de Rio au Brésil.
Deux athlètes de la Mentally Handicapped Persons Sports Federation (MHPSF), nommément Donovan Rabaye et Ashley Telvave, aussi bien que trois autres de la Physically Handicapped Persons Sports Federation (PHYSFED), à savoir Cédric Ravet, Noemi Alphonse et Anaïs Angéline, mettent le cap sur la Suisse mardi après-midi pour prendre part à cette compétition. Ils seront accompagnés de Jean-Marie Bhugeerathee, responsable technique au sein de la MHPSF, et également entraîneur personnel des trois autres athlètes souffrant d’un handicap physique.
Selon ce dernier justement, les démarches pour compléter le budget de ce déplacement n’ont pas abouti.  » Le club (Magic Parasports) fait de gros effort pour réunir les Rs 60 000 manquant, mais ce cela n’a pas été facile. On s’est battu jusqu’au bout, mais sans succès. Nous n’aurons d’autres choix que de puiser de nos poches pour matérialiser ce déplacement. Les billets d’avion ont déjà été payés et nous remercions AML pour son soutien, aussi bien que tous ceux qui nous aident. Sans eux, nous n’aurions certainement pas pris part à cette compétition de haut niveau « , a-t-il déclaré.
L’objectif de ce groupe est surtout de réaliser les minima pour les Jeux paralympiques de Rio. Il y aura certes ensuite le Grand Prix d’Allemagne et celui d’Angleterre, mais Jean-Marie Bhugeerathee n’y croit pas trop en une éventuelle participation à ces compétitions.  » Déjà, nous ne sommes pas parvenus à réunir une somme de Rs 60 000 pour ce déplacement en Suisse, alors comment envisager d’autres participations dans ces conditions. C’est triste de le dire, mais si jamais nous n’avons pas de qualifié pour les Jeux paralympiques, je ne nous vois pas aller mendier, afin de pouvoir nous rendre en Allemagne ou encore en Suisse « , a-t-il fait remarquer.
Donovan Rabaye bien placé au 400m
D’autre part, Jean-Marie Bhugeerathee avance que la préparation se poursuit toujours avec le même sérieux et la même détermination.   » Les athlètes sont très motivés et c’est vraiment très important à l’approche d’une compétition de cette envergure. J’ai confiance en eux et je sais que mes athlètes donneront leur maximum pour atteindre l’objectif qui a été fixé depuis plusieurs mois « , a-t-il souligné.
Selon Jean-Marie Bhugeerathee, trois athlètes, nommément Cédric Ravet, Donovan Rabaye et Ashley Telvave, ont déjà participé à une compétition internationale. Le premier nommé s’était rendu à Dubaï, alors que les deux autres étaient au Grand Prix d’Italie. Il a même ajouté que Donovan Rabaye a de bonnes chances de qualification après avoir réalisé les minima B au 400m à l’issue d’une rencontre de préparation de l’Association mauricienne d’Athlétisme.  Il avait alors couru en 52:33, alors que les minima B sont à 54:80 et les minima A à 51:50.  » Malheureusement, ce chrono n’est pas pris en compte par l’IPC. Toutefois, cela démontre tout de même que Donovan a les qualités pour réaliser une grosse performance en Suisse « , a-t-il indiqué.
Jean-Marie Bhugeerathee a ajouté que le sprinteur s’était arrêté en Italie après quelques mètres de course avant de reprendre avec plusieurs mètres de retard. Ce qui ne l’avait pas empêché de terminer à une foulée des autres participants. Il espère aussi qu’une fille puisse décrocher une qualification pour les Jeux paralympiques et ce, même si Noemi Alphonse et Anaïs Angéline – contrairement à Ashley Telvave – manque de compétition de très haut niveau.
Ces dernières seront d’ailleurs à leurs premières sorties internationales cette année.  » J’espère de tout coeur que les filles aillent jusqu’au bout lors de ce Grand Prix de Suisse et  nous reviennent avec la qualification en poche « , a indiqué Jean-Marie Bhugeerathee. Pour conclure, ce dernier a remercié I-Motion Gym et son directeur, Hugo Dalais, qui a offert une année gratuite d’entraînement à Noemi Alphonse.