Le président de la Visually Handicapped Persons Sports Federation (VHPSF) et de la Mauritius National Paralympics Committee (MNPC), Reynolds Permal, assistera aux Jeux paralympiques, prévus en septembre prochain, à Rio au Brésil. Ce déplacement est toutefois contesté par un des membres de la MNPC, nommément Jean-Marie Malépa, président, lui, de la Mentally Handicapped Persons Sports Federation (MHPSF). Car selon lui, la question n’a jamais fait l’objet de discussion au sein du comité directeur. Il a même précisé que depuis fin janvier, il n’a pas été invité à une quelconque réunion, preuve a-t-il maintenu, que la MNPC ne s’est pas réuni depuis cette période. Jean-Marie Malépa compte ainsi déposer une motion de blâme contre Reynolds Permal et contre sa secrétaire Véronique Marisson qui cumule, elle, les fonctions de présidente au sein de la Physically Handicapped Persons Sports Federation
(PHYSFED).
Contacté par Week-End vendredi avant la mi-journée, Reynolds Permal avait déclaré ne pas avoir encore lu le courriel de Jean-Marie Malépa, envoyé la veille à Véronique Marisson.  » Je n’ai pas encore regardé mon mail « , avait-il indiqué. A la question de savoir si le choix avait déjà été fait pour déterminer celui qui représentera la MNPC aux Jeux de Rio, Reynolds Permal a indiqué :  » Oui, c’est le président (Ndlr : lui-même) « . Y aura-t-il quelqu’un qui l’accompagnera ? Il a répondu positivement à cette question tout en affirmant qu’il reste à désigner la personne qui l’accompagnera. Ce que conteste Jean-Marie Malépa qui affirme que l’accompagnateur a déjà été choisi et que c’est Dominique Pancham, assistant secrétaire de la MNPC, qui fera le déplacement à Rio ! En voulant savoir davantage sur d’autres points avancés par Jean-Marie Malépa, Reynolds Permal a déclaré :  » S’il a dit tout cela (Ndlr : Jean-Marie Malépa), il aura à assumer sa responsabilité. Je n’ai plus de commentaires à faire. Il faut que je contacte mes membres. « 
De son côté, Jean-Marie Malépa reste sur sa position et maintient qu’il ira de l’avant avec cette motion de blâme contre Reynolds Permal et Véronique Marisson. Car pour lui, ce n’est pas normal qu’une décision aussi importante que cela ait été prise sans que les membres ne soient au courant. Il a d’ailleurs déploré la façon de faire de certains dans cette affaire. Selon lui, la MNPC reçoit, pour les Jeux paralympiques, une invitation du comité international paralympique et, c’est soit le président, soit le secrétaire, qui est choisi pour ce déplacement. « Que le président assiste aux Jeux n’est pas un problème. Mais là où je désapprouve, c’est que les procédures n’ont pas été respectées. De plus, c’est Dominique Pancham qui a été choisi pour ce déplacement, lui qui est aussi membre de la VHPSF comme Reynolds Permal », a fait remarquer Jean-Marie Malépa.
Selon lui, cette décision n’est pas légale et c’est la raison pour laquelle il a demandé à ce que ces deux motions de blâme soit incluses à l’agenda de la prochaine réunion de la MNPC.  » J’ajouterai aussi que des correspondances ont été envoyées à la fédération internationale sans qu’on ait été informé. Ce sont là autant de choses que je désapprouve. Je dirai même que la MNPC risque de se retrouver dans une situation fort embarrassante auprès de la fédération internationale au sujet d’un engagement qui avait été pris, l’année dernière, en marge de l’assemblée générale de l’IPC, mais qui n’avait ensuite pas été respecté. Il est grand temps qu’on met un peu d’ordre dans tout cela », a-t-il conclu.