«Nous organisons toujours des compétitions pour les biens portant, mais nous négligeons souvent les handi-sportifs, qui sont souvent réduits au second plan. Or dans beaucoup de compétitions, dont les derniers Jeux des Iles aux Seychelles, les médailles de nos sportifs sont prises en compte pour améliorer notre position au classement. Donc il était important que nous accordions la place nécessaire à ces sportifs qui font parties intégrantes de notre mouvement».
Mea-culpa du ministre de la Jeunesse et des Sports qui a décidé d’organiser les 11 et 12 septembre les premiers National Handisports Games avec un programme de 7 disciplines.
On a assisté à un va-et-vient incessant dans les couloirs du MJS au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building de Reynolds Permal, de Lizié Dans la Main, et Jean-Marie Malépa, le président du Mauritius National Paralympic Committee (MNPC). La raison de leur présence au MJS s’explique par le fait que le ministère des Sports mettait en place un comité d’organisation dans le cadre des premiers National Handisports Games. C’est donc Reynolds Permal qui a été choisi pour présider ce comité organisateur et  comme vice-président, Jean-Marie Malépa. Dans ce comité, on retrouvera aussi un représentant des quatre fédérations des handicapés, nommément sourd-muet, phyisque, mental et visuel. Au comité d’organisation a été attaché le Senior Sports Officer (SSO) Rajen Descann et le SO, Rajiv Boodnah tout comme Hewlett Nelson.
‘Boccé’, un sport pour les mentaux
Selon les premières informations disponibles, le comité Permal s’est déjà rencontré une première fois pour déblayer le terrain. Notamment sur le choix des disciplines et les sites de compétition. Les disciplines qui ont été retenues pour cette première édition sont l’athlétisme, la natation, le football à 5, à 6 et à 11 en salle et à l’extérieur, le torball, la pétanque, le bocce — une discipline de la famille des boules qui date de l’Empire Romaine avec des boules plus grosses. C’est aussi un sport qui était  pratiqué par les mentaux — et le basket-ball en fauteuil.
Pour l’heure, le comité a pris une option pour organiser les cérémonies d’ouverture et de clôture au gymnase Pandit Sahadeo. Ce gymnase, et également  ceux de Glen Park et de Phoenix pour les compétitions. «Mon ministère ne lésinera pas sur les moyens pour que cette première compétition, qui nous l’espérons deviendra un évènement annuel, soit un succès», a soutenu le ministre Ritoo à Week-End. Pour ce faire, comme pour les Jeux des Iles, onze directions ont été préssenties pour mettre en place l’organisation des premiers National Handisports Games qui pourraient réunir quelque 350 finalistes.
Il est à rappeler que ces Jeux sont ouverts à tous les handisportifs de Maurice et pour arriver à 350 finalistes des éliminatoires seront organisées à compter du mois d’avril.