A deux semaines du grand départ pour le Grand Prix de Dubaï ( du 17 au 20 mars), la Visually Handicapped Persons Sports Federation (VHPSF) a déjà arrêté sa liste de quatre sélectionnés dont l’objectif sera de réaliser les minima pour les Jeux paralympiques qui se dérouleront en septembre prochain à Rio, au Brésil. Ceux choisis seront tous engagés sur le sprint, notamment sur 100 et 200m, mais dans une catégorie différente chacun. Le médaillé d’or au 100m aux derniers Jeux des Iles de l’océan Indien, à La Réunion, nommément Rosario Marianne, sera aligné en T11, alors qu’Ornella Charles sera, elle, engagée en T12. Chloé Armand et David Gaspard participeront, eux, dans la catégorie T13.
La VHPSF nourrit de gros espoirs d’être présente aux Jeux de Rio en septembre prochain. L’entraîneur Jean-Ian Permal en est d’ailleurs convaincu.  » Nous avons effectué une très bonne préparation et nos athlètes ont été bien préparés que ce soit sur le plan physique ou psychologique. Rien n’est impossible dans la vie et nos athlètes sont tous conscients de ce que nous attendons d’eux « , a-t-il déclaré. Selon lui, Rosario Marianne possède de très bonnes chances de réaliser ses rêves, d’autant qu’il avait réalisé les minima B (25:89), l’année dernière, lors des Jeux d’Afrique tenus au Congo-Brazzaville.  » Les minima A sont à 24:10 et pour nous, c’est dans le domaine du possible. Tout est dans la tête et rien n’est impossible. Nous sommes tous confiants et il va falloir maintenant faire le nécessaire pour atteindre cet objectif », a-t-il expliqué.
Selon Jean-Ian Permal, les trois autres sélectionnés ont également des chances de briller à ce Grand Prix de Dubaï.  » Je reste confiant pour Chloé (Armand), Ornella (Charles) et David (Gaspard). Ils se sont tous bien préparés et se sont beaucoup investis. C’est la raison pour laquelle je demeure confiant quant à une bonne performance de leur part « , a-t-il fait ressortir. Il a d’ailleurs ajouté que la préparation a débuté depuis plusieurs mois, notamment pour Rosario Marianne qui, tout de suite après les JIOI, s’est remis au travail. Les trois autres sélectionnés l’ont ensuite rejoint en cours de route.
Pour conclure, Jean-Ian Permal a indiqué que ses athlètes sont tous déterminés à bien faire à Dubaï. Il a ainsi indiqué que ces derniers ont bien assimilé le gros volume du travail qui leur a été préparé avec des entraînements à la raison de cinq, voire six jours, sur sept.  » Nos entraînements se font au centre Lizié dans la main à Curepipe pour la musculation et au Trou-aux-cerfs. Pour ce qui est du travail de piste, nous nous rendons, à Rose-Belle. Nos athlètes sont prêts et les quelques jours qui restent serviront à peaufiner les derniers détails « , a-t-il souligné.