A 21 ans, Hans Telvave aime la couleur au point de mettre le feu aux joues, de dessiner des yeux hyper graphiques ou des lèvres foncées, sépia, mauves. Le jeune homme est un esthète, sensible, qui peut jouer des couleurs qu’offre la nature jusqu’à l’expression la plus théâtrale. Il nous livre une vision toute personnelle et humble de son métier avant le concours Miss Intercontinental Mauritius dont il est l’organisateur et qui se déroulera le 27 septembre au Indira Gandhi Centre for Indian Culture (IGCIC).
Pour Hans Telvave, le maquillage est la touche finale d’un défilé de mode ou de concours de beauté. La palette de couleurs et de textures devient un accessoire pour exprimer la beauté de la femme. Hans nous dit que l’inspiration est différente pour un shooting, un show, un maquillage au quotidien. Son travail de créateur varie selon la demande du client (photographe, équipe de concepteurs, clientes individuelles. S’il est le maquilleur des femmes de toutes les couches sociales, il essaie de concrétiser avec ses collaborateurs un concept élaboré avec les moyens techniques disponibles pour maîtriser la lumière, les couleurs, jouer des harmonies et des effets de contraste. Une séance de maquillage, nous dit Hans, varie entre 45 minutes et une heure. Le processus de création est un travail collectif : la vision du styliste, celles du designer et du photographe. Quant on lui parle de technique, et c’est ce qui fait la différence avec les autres maquilleurs mauriciens, Hans Telvave explique son approche du maquillage : une technique en harmonie avec le teint naturel de la personne, un bon dosage des couleurs, l’art de façonner les formes et les volumes. Il fait quelque chose de doux tout en courbes et en rondeurs pour des textures fraîches, légères, transparentes, qui flirtent avec la lumière. En général, une peau fraîche sous un fond de teint rayonnant, de l’autobrozant, un anti-cerne pour donner bonne mine, une poudre translucide, des sourcils bien dessinés, un fard marron pour creuser les joues, une bouche fruitée et les « smoky eyes » font la réussite d’un make-up moderne. Pour agrandir le regard, Hans explique qu’il faut d’abord protéger le dessous de l’oeil avec une poudre transparente, crayonner la base de l’oeil en l’estompant vers l’extérieur (du foncé pour creuser au plus clair pour éclairer) fondre les couleurs avec un fard à paupières beige lumineux, intensifier le regard avec un crayon noir, utiliser au ras des cils un eyeliner longue tenue et finir avec les cils en leur donnant volume. Hans aime aussi le contouring, une technique pour sculpter le visage, affiner un nez par exemple, dessiner les pommettes ou camoufler les petits défauts.  Petite astuce de notre make-up artist : maquiller les yeux d’abord, faire la base (fond de teint léger et poudre pour fixer) en dernier pour ne pas la salir. En fonction de l’intensité du maquillage des yeux, les lèvres seront plus sobres. Hans dit qu’il préfère les couleurs « Nude », proches de la peau naturelle. Il recherche aussi un équilibre entre yeux et lèvres. Les faux cils, dit-il, ouvrent le regard de même que le mascara et le crayon Khôl. Et quand on l’interroge sur la modernité d’un look, Hans Telvave déclare que le maquillage avant-garde est destiné au catwalk (sourcils dorés, lignes triangulaires, maquillage de geisha). Pour une reine de beauté, on optera pour un maquillage glamour. Un make-up artist, selon Hans, doit tenir compte d’un style qui se conçoit de la tête aux pieds. La palette du maquilleur vient compléter le caractère d’un vêtement. L’idée est de proposer un message créatif à travers les pigments, mettre le feu aux poudres !
Pour suivre toute l’actualité de Hans Telvave : Elles Pageants Limited (FB)
Arts & Entertainment · Performing Arts Education · Makeup Artist. Route St Jean, Quatre Bornes.
Credits photographies : Reactive Studio, Scott & Dam photography et Sharvesh Avnish Luckah