Trois consortiums internationaux, parmi un français et un chinois, ont été invités à soumettre leurs offres dans le cadre du projet Harbour Bridge, dont la construction a été confirmée la semaine dernière par le Premier ministre à l’inauguration d’une nouvelle jonction à Schoenfeld Road, Rivière-du-Rempart. Selon nos informations, le tracé initial a été légèrement modifié pour ne concerner qu’un seul côté de la rue des Réserves aux Salines.
Le délai pour la soumission des offres a été étendu au 3 décembre. Après évaluation de celles-ci et l’éventuel allocation du contrat, les travaux devraient démarrer durant le premier trimestre de l’année prochaine. Il nous revient que les autorités ont opté pour un léger réalignement de la route. Cette mesure, indique une source, devrait permettre à l’État d’économiser sur l’acquisition obligatoire de terrains tout en ramenant à la baisse le nombre d’expropriations. 
Ce projet souffre de vives contestations au sein des habitants du quartier des Salines, où le pont doit débuter. Soixante-trois familles de la rue des Réserves, initialement concernées par une mesure d’expropriation sous la Land Acquisition Act, avaient protesté, réclamant une modification du tracé ; ce regroupement avait même approché un homme de loi pour s’enquérir d’un possible recours légal. Au Parlement en juin le ministre des Infrastructures publiques, après examen des doléances et en réponse à une question du député Jean-Claude Barbier, avait déclaré que seules 43 familles installées sur le côté droit de la rue des Réserves pourraient être concernées par une acquisition obligatoire de leurs terres. Anil Baichoo avait annoncé l’institution d’un comité interministériel et donné l’assurance que plusieurs autres options étaient à l’étude. Pour leur part, le regroupement de propriétaires fonciers du quartier avait affirmé que des alternatives existaient au déplacement des familles, notamment la possibilité d’utiliser les terrains de l’État en friche au Bulk Sugar Terminal ; celle de construire une route aérienne au-dessus de l’autoroute partant du Collège Royal jusqu’au Quai D, à Roche-Bois ou celle d’allonger l’autopont du Caudan actuellement en construction.
Ce projet, dont le coût est estimé à environ Rs 10 milliards et qui doit être réalisé sous un partenariat privé-public (PPP), comprend la construction d’un pont long de 2,7 kilomètres au-dessus de la rade de Port-Louis pour rallier le pont des Lataniers à Roche-Bois et ensuite l’autoroute. Avec le Ring Road, il fait partie d’un plan d’ensemble visant à décongestionner les routes vers la capitale aux heures de pointe, en contournant Port-Louis.