Question
Je suis une jeune femme de 25 ans et travaille pour une grande compagnie depuis la fin de mes études. Or, mon chef de section me harcèle constamment. J’ai souffert pendant assez longtemps en silence, mais je n’en peux plus. C’est pour cette raison que je me tourne vers vous. Merci d’avance.
D.
Réponse
Je suis sûr que bon nombre de personnes ont subi et subissent toujours en silence un harcèlement sur leur lieu de travail. Elles acceptent ce traitement abusif sans jamais se plaindre. Pour aider ceux et celles qui en souffrent, je vais commencer par définir le harcèlement au travail. Il s’agit d’une conduite injustifiée d’une personne envers une autre, et qui porte atteinte à sa dignité et son intégrité. La personne harcelée se sent alors humiliée, persécutée et même, parfois, isolée de ses collègues. Elle peut subir des conséquences extrêmement sérieuses au niveau de son bien-être physique et psychologique. Cela peut avoir un effet négatif, non seulement sur son travail mais aussi sur sa vie familiale.
Comment reconnaître un harcèlement moral ?
1. Les critiques envers la personne sont répétitives et ne concernent pas la qualité de son travail;
2. Elles sont concentrées sur une personne en particulier;
3. L’un domine et l’autre encaisse, et le harceleur n’a pas toujours des raisons claires pour justifier son comportement;
4. Le harceleur n’explique jamais les raisons de ses critiques parce qu’elles sont le plus souvent floues, la raison venant souvent de la jalousie et la rivalité;
5. Contrairement à ce qu’on peut penser, le harceleur ne vise pas toujours les plus faibles, mais plutôt ceux et celles qui démontrent beaucoup d’application.
Que faire ?
1. Il faut réagir, sinon cela risque de s’empirer;
2. Il faut en parler à ses proches et ses collègues, et ne pas encaisser en silence, ils vous donneront le soutien nécessaire;
3. Il ne faut pas accepter le comportement du harceleur et lui demander des explications;
4. Gardez précieusement tout ce que vous recevez en écrit du harceleur car vous pourriez vous en servir comme preuves si nécessaire;
5. Si vous faites partie d’un syndicat, demandez à la personne responsable de vous aider à préparer une plainte;
6. Contactez le directeur des ressources humaines pour loger votre plainte;
7. Cherchez ailleurs un soutien psychologique si ce n’est pas possible dans votre compagnie.
Le harceleur ne s’attaque pas à n’importe qui, il choisit la personne. Bien souvent, c’est une nouvelle recrue, qui n’est pas trop sûre d’elle, qui ne connaît pas trop bien ses droits et qui, probablement, n’ira pas se plaindre au risque de perdre son emploi. Autre victime potentielle : celui ou celle qui a été au chômage pendant un bon bout de temps. Encore une fois, ce sera un facteur déterminant car la personne ne va pas prendre le risque de perdre son nouveau travail. Il n’existe pas de profil type du harceleur. Il peut être célibataire ou marié. Dans la plupart des cas, il s’agit le plus souvent de quelqu’un d’assez haut placé dans la hiérarchie de la compagnie. De ce fait, il se sent puissant et en position de force, il se croit tout permis.
Parfois, ce n’est pas uniquement le facteur sexuel qui est déterminant, mais il veut exercer son pouvoir. Dans la majorité des cas, le harceleur est un homme, bien que des femmes puissent aussi harceler leurs subordonnés. Alors, réagissez immédiatement pour mettre fin à votre souffrance.