La population verra sa facture d’eau augmenter de 35% à partir de l’année prochaine. Et ce, en pleine période de sécheresse où les coupures d’eau sont de plus en plus drastiques. Le gouvernement a en effet décidé d’une hausse des tarifs pour l’eau potable et les eaux usées à compter de janvier 2012.La population verra sa facture d’eau augmenter de 35% à partir de l’année prochaine. Et ce, en pleine période de sécheresse où les coupures d’eau sont de plus en plus drastiques. Le gouvernement a en effet décidé d’une hausse des tarifs pour l’eau potable et les eaux usées à compter de janvier 2012.
 « Une hausse nécessaire en raison des difficultés d’opération auxquelles font face la Central Water Authority (CWA) et la Wastewater Management Authority (WMA) », selon le vice-Premier ministre et ministre des Utilités publiques, Rashid Beebeejaun. Mais pour les consommateurs, la pilule est dure à avaler « Consommateurs pa kapav paye erreur mismanagement », s’indigne l’Association des Consommateurs de Maurice. Les deux syndicats représentatifs du personnel de la CWA, l’Union of Employees of the CWA (UECWA) et l’Union of Employees of Meter Readers (UEMR) font, eux, cause commune, se disant « d’accord avec une hausse du tarif, à condition toutefois qu’un Fact Finding Commitee indépendant soit institué pour enquêter sur la mauvaise gestion et chasser tous les incompétents qui nuisent à la bonne marche de leur institution ».
La hausse du tarif d’eau, à compter de janvier 2012, intervient après celle d’août 2002. Selon Rashid Beebeejaun, elle ne concerne pas plus de 97 000 familles sur les 330 000 abonnées de la CWA – celles qui consomment moins de 10 mètres cubes d’eau mensuellement. La hausse de 35% concerne également les eaux usées. Toutefois, sur 54 000 foyers, cette augmentation du tarif n’affectera que 19 000 abonnés. Pour justifier cette hausse, le DPM soutient que la CWA, qui fait face à des difficultés d’opération, a énormément investi dans la réparation et le remplacement des tuyaux. L’organisme doit en outre s’acquitter auprès du gouvernement d’un prêt de Rs 630 millions et d’un grant de Rs 267 millions. Rashid Beebeejaun fait aussi état des projets d’envergure de la CWA, notamment le barrage à Bagatelle et à Rivière-des-Anguilles, qui coûteront environ Rs 9 milliards.La Wastewater Management Authority (WMA) compte de son côté des projets pour un montant de Rs 6 milliards. Pour le DPM, une hausse de 35% n’est pas énorme comparé au prix d’un paquet de cigarettes.
Faisant ressortir que le coût d’un mètre cube d’eau est beaucoup moins élevé à Maurice que dans les pays de la région, Rashid Beebeejaun ajoute que cela fait près de dix ans que les tarifs de l’eau n’ont pas changé à Maurice.