Un nombre grandissant de vols est enregistré à Mahébourg, affirment des habitants du village, qui demandent aux autorités de réagir. Selon eux, les patrouilles dans les endroits à risque ne sont pas assez fréquentes. Les Mahébourgeois pensent également que la forte présence d’usagers de drogues dans la localité est à l’origine de la hausse des délits. La police, quant à elle, affirme que des patrouilles ont constamment lieu dans cette région.
« La rue Flamand est bondée au quotidien de toxicomanes », soutient la propriétaire de la pâtisserie Renghen, à Mahébourg. En effet, certains usagers de drogues arpentent les alentours après avoir collecté leur méthadone au poste de police le matin. Agissant comme porte-parole des habitants de ce village du Sud, elle raconte que malgré la présence policière en ces lieux (le poste de police étant situé non loin) des vols surviennent « très souvent » dans cette rue.
« Je suspecte les toxicomanes d’être derrière ces vols », soutient-elle, en ajoutant que plusieurs habitants de cet endroit craignent pour leur sécurité. « Ils sont plusieurs à vouloir quitter cet endroit car le problème des toxicomanes n’a pas été résolu, malgré que plusieurs plaintes aient été déposées pour des cambriolages, surtout depuis le début de cette année. » Elle soutient que les policiers de Mahébourg n’effectuent « aucune patrouille », d’où le nombre grandissant de délits. Le dernier vol est survenu entre hier soir et ce matin dans sa propre pâtisserie, où opère sa famille depuis une cinquantaine d’années.
Les voleurs se sont introduits dans le bâtiment à travers les volets. Plusieurs paquets de cigarettes, valant plus de Rs 50 000, et une certaine somme d’argent, qui avait été gardée dans un sac en plastique sous la caisse, ont été emportés. « J’étais dans ma chambre au premier étage quand j’ai entendu du bruit vers minuit. Mais je n’y ai pas prêté attention, car je pensais qu’il provenait du casino d’à côté », raconte la propriétaire de la pâtisserie. Ce n’est qu’en descendant nettoyer vers 6 heures ce matin qu’elle a constaté que les volets de la pâtisserie avaient été forcés. Les malfaiteurs n’ont cependant pas été en mesure de s’emparer de l’argent qui se trouvait dans la caisse.
Les forces régulières et la brigade criminelle de Mahébourg ont été alertées et une équipe a été dépêchée sur les lieux. La Criminal Investigation Division (CID) de Mahébourg indique être consciente que l’endroit est fréquenté par des usagers de drogues. Cependant, bien que plusieurs arrestations eussent été effectuées pour vols et “rogue and vagabond”, les individus reviennent toujours. Par ailleurs, la brigade criminelle tient à rassurer les habitants de ce quartier, en affirmant que des patrouilles de routine y ont constamment lieu.