Ils sont catégoriques. Ils réclament l’annulation de la hausse des prix des carburants et revoir la structure des prix et la transparence totale sur l’argent prélevé par la State Trading Corporation dans ce segment.

« kan nu guete levolution des prix sur plusieurs années ki nu ale compran l’enormite de sa augmentation la » a indiqué Jayen Chellum.

Selon Jayen Chellum de l’Association de la Protection des Consommateurs,  en 2008 l’essence et diesel coutaient 147 dollars sur le marché mondial, le prix à Maurice était à l’époque, Rs 49,50, désormais le prix de l’essence et diesel est passé 78 dollars actuellement sur le marché international et à Maurice le prix affiche Rs 52,50. Pour le secrétaire générale, cette situation est inacceptable. « avec sa bane augmentation zot p pousse vers l’appauvrissement des consommateurs » a-t-il ajouté.

Les divers membres présents déplorent les agissements du gouvernement, « ce que différents gouvernements ont fait au fil des années, c’est faire du milieu pétrolier une vache à lait ». Suite à cela, une plateforme qui réunit plusieurs groupes syndicales et autres a été crée afin de contester cette hausse de prix des carburants. De plus, ils demandent une réunion avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth et le ministre du Commerce, Ashit Gungah pour les faire part de leurs diverses propositions afin de re ajuster la courbe financière de ce secteur.

D’ailleurs, une manifestation est prévue ce jeudi 24 mai devant le Parlement à partir de midi.