La police a procédé au changement de l’itinéraire proposé par le Front commun – dont le porte parole est Jayen Chellum, secrétaire de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM) – pour une manifestation prévue demain, à 11 heures, entre le Champ-de-Mars et le Jardin de la Compagnie, et ce pour protester contre l’augmentation du prix des transports communs et de la redevance de la télévision.
Dans une déclaration au Mauricien, Jayen Chellum estime qu’il s’agit d’un « abus d’autorité » de la part de la police. A plus forte raison, dit-il, que la réponse arrive la veille de la manifestation, soit « plus de 48 heures après avoir soumis tous les documents nécessaires, alors que la Public Gathering Act stipule qu’une réponse doit être obtenue dans les 48 heures suivant la demande ». M. Chellum indique que les documents qui manquaient – une lettre du Mauritius Turf Club et une autre de la municipalité de Port-Louis – ont été déposés à la police vendredi dernier.
« Dans notre courrier du 23 août, nous avions proposé l’itinéraire suivant : Champ-de-Mars, rues Jules Koenig et Intendance, Jardin de la Compagnie. Mais aujourd’hui, la police nous informe que nous n’avons pas le droit d’utiliser de porte-voix et nous fait part d’une modification de l’itinéraire. Elle nous propose de passer par les rues Jules Koenig, Malfille et La Poudrière pour arriver au Jardin de la Compagnie, et ce sans expliquer les raisons des modifications apportées. Nous considérons donc qu’il s’agit d’un abus de pouvoir de la police. Nous allons contester cela en Cour suprême. Nous considérons qu’il s’agit d’une atteinte à la liberté d’expression et à notre droit démocratique. Nous laisserons le soin à la Cour de décider si la police a eu raison ou non. »