L’EPZ Welfare Fund, en collaboration avec le ministère de la Santé, organise le Health Screening Programme à l’intention des employés de la zone franche. Le lancement a eu lieu ce matin à l’usine Princes Tuna, en présence des ministres Shakeel Mohamed et Lormus Bundhoo.
Quelque 50 000 travailleurs dans le secteur de la zone franche auront droit à des examens médicaux sur leur lieu de travail. L’initiative revient à l’EPZ Welfare Fund qui bénéficie du soutien du ministère de la Santé.
Procédant au lancement de cette activité, le ministre du Travail a rappelé que les ressources humaines représentent le coeur de l’entreprise. « Chaque entrepreneur a l’obligation morale de veiller au bien-être de ses employés car il n’y a pas de productivité s’ils ne sont pas en bonne santé. » Shakeel Mohamed souhaite pouvoir toucher davantage de femmes lors de cet exercice car elles sont de plus en plus nombreuses à être victimes de maladies graves assez tôt.
Ce constat est partagé par son collègue de la Santé Lormus Bundhoo, qui relève que le nombre de femmes atteintes de cancer du sein et du col de l’utérus a doublé ces quinze dernières années. Il se dit ainsi en faveur du concept d’amener les services de santé vers les gens.
Le ministre a appelé au changement d’habitudes alimentaires et d’attitude de chaque Mauricien afin que la santé devienne la priorité de tout un chacun. Le Health Screening Programme, souligne M. Bundhoo, est un bon début car souvent « on est pris par le travail et on ne trouve pas du temps pour se rendre au centre de santé ».
De son côté, Jean-Daniel Auguste, manager de l’EPZ Welfare Fund affirme que la présente campagne n’est que le début d’une série d’activités du même genre. Il annonce la tenue prochaine d’une campagne pour la santé des yeux.
Prenant aussi la parole, Evert Liewes, Managing Director, a salué l’initiative de l’EPZ Welfare Fund. Le syndicaliste Lall Dewnath a, quant à lui, rappelé le combat de l’Artisans and General Workers Union pour la promulgation de la Health and Safety Act.