Événement artistique exceptionnel au Backstage vendredi soir où le graffeur Resko, le bédéiste Evan Sohun, l’artiste Nès Rodrigues et le peintre Gaël Froget étaient en démonstration. Dans un univers de couleurs, de fumée et de lumière Heat + Beat a fait son show.
Sur la terrasse du Hennessy Park Hotel, le vendredi 24 avril, une vieille mini immatriculée Backstage en stationnement. Ses phares scintillent, tantôt rouges, tantôt bleus. De la fumée s’échappe des vitres entrouvertes. Au volant, une belle jeune femme se défait de son peignoir et de la serviette nouant ses cheveux, dévoilant ses nattes blondes. Au rythme d’un beat R & B, la Française Stasia Panam se déhanche en sortant de la voiture. Son visage brille par le reflet des paillettes du maquilleur Cédric Lanappe.
Elle virevolte, exploite la piste improvisée, grimpe sur la voiture. Sa cadence rythmée et sensuelle ne perturbe aucunement le graffeur mauricien Resko. Bombes en main, il s’expose pour la première fois sous les yeux du public.
En arrière-plan, trois artistes et des tableaux blancs. À gauche, l’illustrateur Evan Sohun, s’amusant à cartooner des petits caractères. À droite, l’artiste française Nès Rodriguez exprimant un message de femme libérée, en saisissant des pinceaux pour illustrer Martin Luther King en rouge et noir. À ses côtés, le vandaliste Gaël Froget décrivant l’amour à travers ses personnages abstraits : Love is real.
Heart + Beat, c’est l’art sous toutes ses formes. Le maquillage, la danse, la peinture, le graffiti, mais également le chant avec Dylan Gooria, sans compter le talentueux danseur Emmanuel Chellen et quelques danseurs d’Omada. La performance du jeune danseur a été illustrée par des animations vidéo signées Avneesh d’Electrocaïne.