Loin des frivolités qui agitent la Fédération mauricienne de Natation depuis janvier 2011, la nageuse mauricienne d’origine américaine Heather Arseth continue son petit bonhomme de chemin. Celle qui avait remporté, entre autres, trois médailles d’or pour Maurice aux Jeux des Iles de 2011 aux Seychelles espère bien représenter  Maurice après sa participation aux JO de Londres. «Bien évidemment que je continuerai à représenter Maurice si je suis appeler à le faire par la fédération. L’université de l’Iowa est au courant du fait que je peux être convoquée à n’importe quel moment pour représenter Maurice», a-t-elle confié dans un entretien accordé à Week-End.
Heather Arseth, comment évaluez vous votre prestation aux Jeux olympiques de Londres?
—  Je suis assez heureuse de ma performance aux Jeux olympiques de Londres 2012 puisque j’améliore mon meilleur temps de deux secondes (2.07:81s RN)! Je me suis entraîné et j’ai enchaîné beaucoup de compétitions surtout sur le 100 m nage libre et 50 m nage libre lors de cette dernière année. Cependant, quand j’ai eu la confirmation que j’allais disputer le 200 m nage libre, j’ai dû chambouler toute ma préparation lors du dernier mois. Mais au final, je suis contente d’avoir réussi le pari de battre ce record national?
Est-ce que vous pensez avoir eu la préparation nécessaire avant ces Jeux?
—Aussitôt que j’ai su que j’allais faire les JO (environ dans la troisième semaine de juin), j’ai commencé à me conditionner physiquement avec un coach personnel trois fois la semaine. Et quand j’ai eu la confirmation de ma participation au 200 m nage libre, mon entraîneur a vite fait de réajuster mon planning. Si j’aurais pu faire mieux si j’avais su dès le départ que j’allais  participer aux JO et plus particulièrement dans quelle épreuve? je n’en suis pas sûre et on ne le saura jamais. Donc je me contente du fait d’avoir réaliser mon meilleur temps dans une compétition dans laquelle je n’ai pas l’habitude de participer. Les athlètes se demandent souvent si leur préparation a été bonne, dans des conditions adéquate et appropriée, mais à un moment, il faut savoir passer dessus et se préparer pour les prochaines compétitions.
Ce nouveau record national sur le 200m nage libre vous donne-t-il satisfaction?
—Battre le record national sur le 200 m nage libre n’était pas mon objectif vu que je ne connaissais même pas quel était le record. Je suis ravie de pouvoir aider à améliorer le niveau de la natation à Maurice. Et je souhaite que dans un future proche, des jeunes nageurs et nageuses se diront qu’avec du travail et de la confiance, ils pourront  eux aussi battre ces records. Tout est possible.
Quels sont désormais vos projets sportifs?
Je me suis engagée à représenter l’Université d’Iowa pendant 4 ans dans des compétitions de natation. L’année dernière j’ai beaucoup nagé dans des compétitions individuels dans le 100 m nage libre et le 50 m nage libre, j’ai aussi participé aux relais du 4×50 m 4 nages, 4×50 m nage libre et le 4×100 m nage libre. Je me suis essayée au 100 m dos aussi bien qu’au 50 m papillon. Cette année, il est probable qu’il y ait un changement au niveau des compétitions auxquelles je participe parce qu’il y a des nouveaux qui arrivent et aussi d’autres qui nous ont quittés après avoir été diplomés ou ont abandonné le programme. Vu que je suis une nageuse versatile, il se peut que j’évolue dans d’autres catégories pour combler les lacunes de l’équipe. Les entraîneurs devront évaluer ce que les nouveaux nageurs pourront apporter de plus et quelle est la forme des anciens athlètes.
Est-ce que vous comptez continuer sous les couleurs de Maurice?
—Bien évidemment que je continuerai à représenter Maurice si je suis appelée à le faire par la fédération. L’université de l’Iowa est au courant du fait que je peux être convoquée à tout moment pour représenter Maurice. Mon Université possède des nageurs venant des quatre coins du monde et il est habitué au fait que ses nageurs doivent participer à des compétitions internationales. Il n’y a aucun problème à cela si on fait la demande comme il le faut car on a déjà pris des dispositions pour qu’un athlète puisse se libérer pour une compétition internationale. Dailleurs, un de nos nageurs avait  reçu l’approbation de notre coach principal pour participer aux Championnats du Monde qui s’était déroulé à Istanbul Turquie. Là où cela pourrait poser problème c’est en février lors de notre meeting ou en mars lors du NCAA meeting. A partir du mois de mars jusqu’à la troisième semaine d’août, il n’y a aucun problème vu que la saison de natation est finie, mais il faut quand même au préalable informer les personnes concernées. Nous avons aussi la période de mai jusqu’à la troisième semaine d’août où il n’est pas nécessaire d’avoir la permission puisque nous sommes en vacances.