L’intensification du partenariat entre Maurice et la Chine en matière économique a été soulignée avec force hier soir par le Premier ministre suppléant Xavier-Luc Duval, qui était l’invité de la Heen Fo Lee Kwon Society. Cette société chinoise célébrait simultanément le 66e anniversaire de la République Populaire de Chine et la fête de la lune.
« La Heen Fo Lee Kwon Society, créée il y a 140 ans, est la principale organisation chinoise à Maurice », a expliqué Ahmen Lim Fat, président de la société. Il s’est réjoui du succès de la réception organisée hier soir avec la collaboration de toutes les sociétés chinoises.
Dans son intervention, Xavier-Luc Duval a rappelé que les relations entre la Chine et Maurice datent de 1972 lorsque Maurice a adopté la « one-China policy ». « Depuis cette date les deux pays ont tissé des liens qui se sont solidifiés grâce aux efforts soutenus d’une communauté sino-mauricienne très active », a-t-il dit. Il a estimé que sans l’apport spécial de la communauté sino-mauricienne l’île Maurice multiethnique et multiculturelle n’aurait pas été ce qu’elle est aujourd’hui. « Le sens poussé des affaires de cette communauté et l’apport du gouvernement chinois qui a financé bon nombre de projets y ont largement contribué », a-t-il ajouté.
Xavier-Luc Duval a rappelé que depuis 1972 Maurice a obtenu sous forme de prêts subventionnés et de dons quelques Rs 36 milliards de la Chine.
Le Premier ministre suppléant a aussi parlé de l’aide chinoise dans des grands projets d’infrastructures dont la construction de l’aérogare et du Bagatelle Dam. Il a rappelé que des investissements de l’ordre de Rs 17,5 milliards sont prévus par les autorités mauriciennes pour des projets de développement majeurs dans la région portuaire. Port-Louis pourra ainsi attirer plus de navires de la Chine et de pays amis. Au niveau aérien Xavier-Luc Duval a rappelé qu’Air Mauritius assure six vols directs sur la Chine notamment à Hong Kong, Beijing et Chengdu cette année. Ces dessertes s’ajoutent à celles effectuées à partir de Kuala Lumpur. Un accord sino-mauricien signé cette année permet désormais six 56 rotations aériennes par semaine entre Maurice et la Chine. Ces dessertes sont assorties d’un accord de « 5e liberté » qui permet aux avions chinois faisant escale à Maurice d’embarquer et de débarquer des passagers à l’aéroport international SSR.
Sur le plan financier, le Premier ministre suppléant a annoncé l’ouverture prochaine d’une succursale de la Bank of China à Maurice. Sur le plan touristique, la Chine est un marché en pleine croissance. Entre janvier et août, quelque 70 000 touristes chinois ont visité l’île, plaçant ainsi la chine à la quatrième place en termes de marché touristique après la France, La Réunion et le Royaume-Uni. La barre de 100 000 touristes devrait être franchie bientôt. Xavier Duval a également annoncé la signature aujourd’hui d’un accord de coopération avec le gouverneur de la province de Henan.
L’ambassadeur de Chine Li Li a aussi souligné le caractère historique de la coopération bilatérale entre la Chine et Maurice qui est en constante progression. Il a cité les échanges effectués au plus haut niveau des deux gouvernements. « Ces échanges permettent aux deux pays de mieux programmer et piloter le développement de leurs relations. Notre coopération fait face aux nouvelles opportunités et situations », a-t-il expliqué. « Nous avons identifié tout d’abord de nouveaux piliers tels que tourisme, services financiers et IT », a dit l’ambassadeur chinois. Il a aussi fait mention des nouveaux investissements effectués dans de différents secteurs tels que les Smart Cities, le tourisme, la pêche, ou même l’industrie du thé mauricien qui apporteront de nouvelles opportunités à Maurice et à la Chine.
S’agissant de l’économie chinoise, l’ambassadeur a estimé qu’elle progresse de manière régulière et s’oriente vers la bonne direction. Il a observé que la croissance économique durant le premier semestre est estimée à 7 %. Le secteur tertiaire représente aujourd’hui 50 % de l’économie chinoise. On assiste à l’émergence de nouveaux pôles de croissance tel que E-commerce, tourisme et TIC. Par ailleurs, la contribution chinoise à la croissance mondiale pour les six premiers mois de cette année est estimée à 30 %.