À l’issue de la présentation du sponsor Orange, partenaire des championnats nationaux de cyclisme sur route, le président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC), Hervé Flore, a élaboré sur les différents aspects de cette course. Abordant la question de la sécurité, il avance que l’organisation s’est dotée de 16 policiers pour les deux jours.
Hervé Flore, nous sommes en période de championnats. Selon vous, les favoris ont-ils confirmé lors du contre-la-montre individuel samedi dernier ?
Honnêtement, je pense que oui. Ils ont été à la hauteur. D’ailleurs, on a vu la victoire facile de Yannick Lincoln au terme de la course. On a aussi vu une belle prestation de Pascal Ladaub, deuxième.
Et les surprises ?
Il y en a eu. La troisième place de Michael Khedoo est une bonne surprise. Je crois que son stage à La Réunion lui a été bénéfique. Il est en forme depuis quelque temps déjà.
Les championnats se déroulent encore en circuit cette année. Quelles sont les raisons ?
Pour des raisons de sécurité. L’année dernière, les choses se sont bien passées. Garder la même formule était pour nous la meilleure chose.
De combien de policiers et de marshalls disposerez-vous pour les championnats ?
16 policiers sur les deux jours. Neuf pour samedi et sept dimanche. Sans compter les marshalls volontaires. Je tiens à préciser que nous aurons cinq courses samedi et deux dimanche. Donc, le mot d’ordre est sécurité maximale pour les deux jours.
Un mot sur la suite de la saison ; il n’y a pas grand-chose après les championnats nationaux…
Pas du tout ! Après les championnats, il y a quand même des courses assez intéressantes. Il y aura le Bank One Rider’s Trophy, le Grand Prix de l’UCRH et la Dry Cleaning Challenge Cup. Par contre, il n’y aura pas de sélection mauricienne à l’Étoile de l’océan Indien faute de moyens.