Différentes unités de la police, dont la CID de Port-Louis, l’Anti-Robery Squad (ARS) et le Field Intelligence Office (FIO), comptent mener une opération dans les prochaines heures pour interpeller une dizaine de suspects qui avaient envoyé des projectiles sur des policiers samedi lors d’une perquisition de l’ADSU Route Cocoterie, à Roche-Bois.

L’identité de certains d’entre eux est connue alors que celle des autres le sera à travers une vidéo qu’ont faite les officiers sur place. La police avait dû tirer deux coups de feu en l’air pour contenir une foule hostile.

C’est basé sur certains renseignements qu’une équipe de l’ADSU a débarqué à Roche-Bois pour perquisitionner la maison de Jimmy Marthe, alias Jimmy Colosso, condamné dans l’affaire Gro Dereck. Mais rien d’incriminant n’a été trouvé chez lui. La police s’est tournée vers le domicile de ses proches, sans succès.

L’un d’eux, âgé de 37 ans, a été interpellé avec une certaine quantité de cannabis. Vers 9h50 samedi, l’ADSU avait déjà quitté les lieux. Mais une fois aux Casernes centrales, les enquêteurs ont eu une information que la drogue était dissimulée dans une Toyoya Vitz noire en stationnement dans la rue. Ils se sont à nouveau rendus sur place, où ils ont aperçu le véhicule dont les portières étaient verrouillées.

Alors que des démarches étaient en cours pour remorquer la voiture, environ 200 personnes se sont montrées hostiles envers la police. Certaines étaient munies de sabres, de pierres, de bâtons, de barres de fer et devaient lancer ces projectiles sur les policiers. Quelqu’un dans la foule a même lancé : « Pa les zot pran sa loto-la. Ena ladrog la dan ». Par la suite, un énergumène a envoyé une bouteille d’essence sur la Toyota et devait mettre le feu au capot.

Comme la situation était tendue, un haut gradé a sommé son sergent de tirer un coup de feu en l’air avec son revolver. L’action a eu l’effet voulu, car la foule a alors reculé de quelques mètres. Entre-temps, les policiers ont éteint le début d’incendie à l’aide d’extincteurs. Ils ont tenté d’interpeller les meneurs, mais la foule a continué à les bombarder avec des projectiles qui ont atteint au moins quatre officiers. C’est alors qu’un policier a tiré un deuxième coup de feu en l’air. Les suspects ont répliqué en lançant des pétards sur les officiers.

Par la suite, l’arrivée de la Special Supporting Unit a permis à la police de prendre possession de la Toyota pour l’emmener aux Casernes centrales. La propriétaire, une femme de 53 ans, a été interpellée par l’ADSU dans l’après-midi. De la drogue, 215 graines de cannabis et un sachet contenant 200 grammes d’héroïne, évaluées à Rs 3M, ont été découverts dans la boîte à gant du véhicule. La quinquagénaire a nié toute connaissance de cette drogue, avançant que c’est un proche qui utilise ce véhicule. Elle a été autorisée à partir après avoir donné sa version des faits.

Idem pour le suspect de 37 ans qui a été relâché sur parole. L’ADSU soupçonne un des meneurs parmi la foule d’être le propriétaire de cette drogue. Ce dernier est activement recherché. Par ailleurs, les quatre policiers blessés se sont rendus à l’hôpital Jeetoo samedi et ont obtenu leur décharge le même jour. L’enquête se poursuit sous la supervision du DCP Choolun Bhojoo.