“Le projet CT Power sera une catastrophe pour Maurice.” C’est ce qu’a déclaré Nizaar Dowlut, président de l’aile jeune du PMSD, lors d’un point de presse hier matin au siège du parti au Astor Court à Port-Louis.
Entouré d’une trentaine de membres de l’aile jeune, le président a exprimé son mécontentement devant la réalisation de ce projet. “Aujourd’hui, le gouvernement parle de développement durable pour la sauvegarde de notre pays, mais qu’en est–il du projet CT Power ? Pourquoi aller de l’avant alors qu’il existe plusieurs autres solutions pour produire de l’électricité. Au lieu d’investir dans un projet qui nuira à l’environnement et à la santé publique, il devrait plutôt se concentrer sur les producteurs d’énergie verte qui sont plus respectueux de l’environnement”, dit-il.
Faisant le point sur la réforme électorale, Nizaar Dowlut affirme que le PMSD s’est prononcé contre l’abolitition du Best Loser System (BLS). “La disparition de ce système peut réduire la stabilité communale. Si on doit avoir une réforme électorale, elle doit être claire, car nous avons noté jusqu’à présent trop d’anomalies”, soutient-il.
Commentant l’implication des jeunes sur le plan politique, le président de l’aile jeune des bleus déplore le fait que ces derniers se désintéressent de plus en plus de la politique. “Les jeunes ne sont pas intéressés, car ils n’y trouvent pas leur place. Il faudrait inciter les jeunes à s’y intéresser, car ils sont l’avenir de ce pays”, dit-il. Au niveau du PMSD, Nizaar Dowlut soutient que le parti a tout mis en oeuvre pour encourager les jeunes à s’impliquer davantage sur le plan politique. “Les jeunes ont énormément à apporter à ce pays. Nous pensons, au PMSD, qu’ils sont le poumon du parti, c’est pour cela que le parti a organisé des activités et des workshops pour les inciter à prendre conscience de l’importance de la politique”, dit-il.
Dans la foulée, Nizaar Dowlut a également commenté le chômage chez les jeunes. “Ce problème reste préoccupant. Plusieurs d’entre eux possèdent une licence universitaire, mais n’arrivent pas à trouver de l’emploi. Nous lançons un appel au ministre de l’Emploi, Shakeel Mohamed, afin qu’il puisse trouver des solutions concrètes”, dit-il. Le PMSD propose au ministère de l’Emploi d’amplifier le Carreer guidance services. “Il y a certains secteurs qui recherchent de la main-d’oeuvre. Beaucoup de jeunes, après leurs études secondaires, sont souvent indécis sur leurs choix de carrière. Ils ont besoin d’être conseillés et guidés”, dit-il.