À l’occasion hier de la célébration du 1er anniversaire du Mouvement patriotique à l’auditorium Octave Wiehe, à Réduit, le Secrétaire national à la communication du parti, Atma Bumma, a dévoilé les 10 grands axes du projet de société du MP. Pour sa part, le président, Alan Ganoo, a prédit que son parti jouera « un rôle déterminant » dans la victoire d’une alliance aux prochaines élections générales. Par ailleurs, 15 nouveaux membres du Bureau national ont été présentés à l’assistance.
Atma Bumma a d’emblée expliqué que le projet de société du MP a évolué autour de 10 grands axes. Le parti préconise, d’abord et avant tout, un renouvellement de la classe politique. Pour empêcher une continuité d’abus, de copinage et la perpétuation de l’iniquité, le MP veut un renouvellement de ses cadres politiques tout en essayant d’atteindre son objectif de parité hommes/femmes dans les divers secteurs de la société mauricienne. L’unité nationale et un re-engineering culturel sont le deuxième objectif du MP. « Cela implique d’abord que nous sortions collectivement de la phase de tolérance/ignorance mutuelle pour nous diriger vers la compréhension, appréciation mutuelle et collective. Apprendre et comprendre notre peuple, notre histoire, nos langues, nos différentes cultures, et ce que nous avons construit de commun, doit devenir un programme d’édification culturelle et de cohésion sociale », a expliqué Atma Bumma. « Le re-engineering culturel fera de notre diversité un atout économique, social et politique », a-t-il ajouté. « Il permettra l’épanouissement de la culture du mérite et de l’équité, de la responsabilité et de la transparence, de la performance et de la rigueur. »
Par ailleurs, le troisième axe du projet de société renvoie à la lutte du parti pour l’intégrité nationale. « Nous croyons qu’il faut poursuivre sans relâche le combat pour préserver l’intégrité du territoire mauricien, en particulier l’archipel des Chagos, tout en soutenant les Chagossiens dans leur combat pour retourner sur leur île natale ».
Une réforme constitutionnelle et celle des institutions sont le quatrième axe. Revoir le fonctionnement de l’Assemblée nationale, avec au moins deux séances par semaine, l’institution d’un Code of Ethics pour les parlementaires, et l’organisation d’un référendum pour décider du maintien ou non du Best Loser System sont proposés.
Le MP veut aussi limiter le mandat du Premier ministre à deux et souhaite revoir le fonctionnement de l’Equal Opportunities Commission, de l’ICAC, de la Public Service Commission et de la police. Il souhaite l’introduction d’une Declaration of Assets Act et la libération des ondes.
Le plan de l’Éducation nationale pour les 20-30 ans à venir, avec une réforme de l’université, constitue le cinquième axe du projet de société du MP. « Construire un système éducatif cohérent, relever la qualité de l’éducation primaire et secondaire en alliant les besoins futurs du pays, avec un grand accent sur les mathématiques, les sciences et les technologies tout en faisant un benchmarking avec des évaluations internationales, tel le TIMS ».
Atma Bumma a ajouté que le combat contre la pauvreté et contre la dégradation sociale, dont la prolifération des drogues, sera le sixième défi que relèvera le MP. Le parti exige la réalisation « urgente » du Plan Marshall sur la pauvreté et une redéfinition de la stratégie de combat contre la drogue.
Le septième axe traite les grands objectifs économiques du MP, visant à redynamiser l’économie, éliminer les blocages administratifs, promouvoir l’investissement et les exportations, réintroduire des incitations pour attirer les nouveaux investissements dans le secteur manufacturier et le port franc, faire de l’économie bleue une réalité et aider les jeunes à entreprendre.
Le tourisme, les petites et moyennes entreprises et les nouveaux pôles de développement sont le huitième axe du projet de société du MP.
Neuvième axe du projet, la promotion du concept Ecologically Correct. Enfin, faire de la jeunesse une force de changement est le dixième et dernier axe du projet de société du MP.
Pour sa part, Alan Ganoo a soutenu que son parti jouera un « rôle déterminant » dans la victoire d’une alliance aux prochaines élections générales. « Kot MP ou zet so lafors, se sa lalyans-la ki pou gegn eleksyon zeneral », a-t-il déclaré. Il a d’autre part déploré que le Premier ministre et le leader de l’opposition ne discutent pas en public de leur stratégie de lutte concernant la récupération des Chagos.
Les nouveaux membres du Bureau national du MP ont ensuite été présentés à l’assistance.