Avec les changements dans l’imposition des droits d’accises annoncés dans le budget, le prix de plusieurs produits ont été revus et d’autres le seront dès demain. À la hausse pour certains, à la baisse pour d’autres. Ce sont principalement les consommateurs de tabac et de boissons alcoolisées qui casqueront comme d’habitude, une hausse de 5 à 15% ayant été appliquée sur ces produits.
Si les commerces ont reçu les instructions quant aux tarifs en ce qu’il s’agit de certaines bières locales et affichent déjà les nouveaux prix, le prix post-budgétaire pour les autres catégories de boissons alcolisées telles que le whisky, le vin, le champagne, le rhum et la liqueur, est en cours de révision. Les nouveaux tarifs de ces produits devraient être appliqués à partir de cette semaine, le temps pour les importateurs et distributeurs de faire les ajustements nécessaires.
Les fournisseurs peinent également à revoir le prix des boissons gazeuses en raison d’une certaine confusion, disent-ils, qui existe en ce qui concerne les taxes imposées ou enlevées. Cela, en tenant compte de l’abolition du Levy de Rs 1,50 appliqué par la Central Water Authority sur chaque litre d’eau et de boisson gazeuse, alors que parallèlement un Sugar Content Levy de 2 sous par gramme de sucre ne devrait être appliqué sur les boissons gazeuses qu’à partir de janvier 2013. D’où le souhait des fournisseurs d’avoir une rencontre avec le Grand argentier sur le sujet avant d’appliquer un quelconque nouveau tarif.
Ce qui est sûr, c’est que depuis hier, le prix des paquets de cigarettes a été modifié, allant de Rs 98 pour le moins cher contre Rs 90 anciennement, à Rs 140 pour la marque de cigarette la plus chère qui coûtait, avant le budget, Rs 130.
Les usagers de la route seront intéressés de savoir que les prix de certains véhicules ont été revus à la baisse. L’élimination des 45% de droits d’accises sur les motocyclettes jusqu’à 200cc et leur réduction de 50% à 25% sur les voitures électriques boosteront la vente de ces véhicules, estiment les concessionnaires.
Du côté de Nissan, qui a introduit la Nissan Leaf 100% électrique, à zéro émission de gaz à effet de serre,  en février dernier, cette baisse est accueillie favorablement. Toutefois, la lutte continuera pour que les voitures à zéro émission ne soient plus soumises, comme c’est le cas actuellement, à la taxe carbone. De même, certains concessionnaires s’étonnent que les 15% de taxe sur les motos électriques n’ont pas été revus. D’autres avancent qu’il existe toujours une anomalie en ce qu’il s’agit de la taxe sur les motos de 600cc, taxées à 100%, alors que les grosses cylindrées de 1800cc par exemple ne sont taxées qu’à 55%. Quoi qu’il en soit, les revendeurs annoncent que demain, la baisse ou la hausse des prix préconisées dans le budget, sera effective.