Maurice poursuivra la diversification de son économie en direction de l’Afrique, a soutenu le vice-Premier ministre et ministre des Finances hier soir à Balaclava, lors de la soirée de remise des Africa Awards for Entrepreneurship clôturant la conférence annuelle de l’African Leadership Network (ALN), un réseau d’entrepreneurs et leaders de divers secteurs d’activités représentant environ une quarantaine de pays africains. L’ALN a récompensé les lauréats des différentes catégories de l’Africa Awards for Entrepreneurship dont l’édition 2013 a attiré un millier de participants.
Lors de son allocution en présence de quelque 250 délégués étrangers ainsi de chefs d’entreprise mauriciens, Xavier-Luc Duval a affirmé que Maurice encouragera la facilitation des échanges commerciaux avec l’Afrique à travers des accords préférentiels ainsi que l’investissement dans la région. Il a laissé entendre que d’autres barrières tarifaires frappant les échanges avec l’Afrique seront bientôt abolies. « Nous sommes d’opinion que les pays africains ont suffisamment de ressources ou de produits à échanger pour stimuler leur croissance économique. Maurice est fière de ce qu’elle a réalisé jusqu’ici en direction de l’Afrique et compte oeuvrer davantage pour la prospérité du continent », affirme le Grand argentier.
Xavier-Luc Duval s’est appesanti sur la transformation économique de Maurice depuis son accession à l’indépendance pour se retrouver aujourd’hui avec un Produit Intérieur Brut (PIB) par tête d’habitant de US $ 8 700. Il a vanté les mérites du pays pour la notation (Baa1) obtenue de Moody’s et qui le place au même rang que l’Afrique du Sud, la Russie et la Thaïlande, entre autres, pour son classement (19e) dans Doing Business 2013, dans l’Economic Freedom Index du Wall Street Journal, pour la qualité de son branding et l’amélioration de sa position dans le Competitiveness Index 2013 du World Economic Forum. « C’est le résultat du dur labeur de la population, de l’engagement et de la vision des leaders des gouvernements successifs », a commenté Xavier-Luc Duval.
La diversification de l’économie du pays avec le développement de l’industrie textile, du tourisme, des services financiers, des nouvelles technologies de l’information et de la communication, des seafood/medical/education hubs, de l’industrie de cinématographie a été mentionnée par Xavier-Luc Duval. La rationalisation voire la simplification du régime fiscal, dit-il, a aussi contribué aux progrès économiques. « Maurice a réalisé que ce n’était pas des taux d’imposition élevés qui importaient le plus mais des revenus fiscaux accrus ». Par ailleurs, il a annoncé que le pays s’est fixé pour objectif de se transformer en tant que shipping hub dans la région tout en créant les conditions pour le développement d’une industrie océane.