La soirée d’hier a été marquée par un phénomène astronomique appelé Blue moon. C’est ainsi que les anglophones ont surnommé la deuxième pleine lune apparaissant dans un même mois. Un tel phénomène se produit tous les deux ans et demi et résulte de la rotation de la lune autour de la Terre en 29,5 jours. Ainsi, après la pleine lune du 2 août dernier, une seconde a illuminé le ciel hier.
Toutefois, l’appellation Blue Moon n’a rien à voir avec la couleur de la lune. Une lune réellement bleue se perçoit uniquement lors de circonstances extraordinaires comme certaines explosions volcaniques. Dans ce cas, qu’elle soit pleine ou non, la lumière qu’elle renvoie vers la Terre passe alors à travers des particules à peine plus grandes que la longueur d’onde de la lumière rouge, soit 0,7 micromètre. Si ces particules sont majoritaires dans le nuage volcanique, la lune renverra un halo bleuté.
Un tel phénomène a pu être observé pour la première fois en 1883 lors de l’éruption du volcan Krakatoa en Indonésie.