Khaled, le roi du raï, a été porteur d’un message de paix et de tolérance hier soir lors de son concert au centre Swami Vivekananda à Pailles, où le public a même déployé le drapeau palestinien. Pendant deux heures, il a trouvé les notes que le public avait envie d’entendre, surtout Aïcha, Didiet C’est la vie, chanson qu’il a interprétée à 22h devant une foule déchaînée. Mais le chanteur n’a pas que le talent pur, il a le don d’être séduisant, par son verbe, tendre et sincère. De sa voix éraillée à souhait, il a conquis les coeurs avec des morceaux arabes, rock, funky et maloufs, cela dans une superbe homogénéité orchestrale.
Didiet C’est la vieresteront instinctivement dans nos mémoires. Le public ne s’est pas lassé de l’ovationner lorsqu’il a interprété Hya Hya. Le chanteur a su parfaitement passer de la douceur feutrée à la puissance avec assurance. Lorsqu’il est sur scène, il se donne entièrement, il communique ses troubles, bouge constamment, danse, frappe dans les mains et demande à la foule de reprendre en choeur ses chansons.
Le concert organisé par Maya Events et Adjex Group of Companies a tenu toutes ses promesses.