« Si Obama est devenu président des États-Unis, pour nous, qui vivons dans un pays multiracial et multiculturel et qui nous disons Mauriciens, quel mal y a-t-il pour qu’une personne devienne Premier ministre, si elle le mérite ? » Propos de sir Anerood Jugnauth hier soir à Roches-Noires, où le SAJ Fans Club célébrait le 83e anniversaire du leader du Remake 2000 et ses 50 ans de carrière politique.
Sir Anerood Jugnauth a, lors de cette fonction, rappelé les diverses étapes de sa carrière politique depuis 1982, lorsqu’il est devenu Premier ministre. Il a parlé de la cassure de 1983, de sa défaite en 1995 qui, selon lui, a été une bénédiction « car cela m’a permis de m’occuper de ma santé ». Il a aussi parlé de son retour comme chef du gouvernement en 2000 et de sa parole tenue pour faire de Paul Bérenger le Premier ministre de Maurice. « Prions pour que Paul Bérenger retrouve sa santé et revienne parmi nous », a-t-il souhaité, avant de faire ressortir « ki seki Paul Bérenger finn akonpli an tan ki PM, Navin Ramgoolam pa finn akonpli so enn santiem ». Sir Anerood Jugnauth a raconté comment Navin Ramgoolam, alors dans l’Opposition, avait envoyé des émissaires chez lui pour essayer de l’influencer et lui dire « ki pouvwar pou sap depi dan lame indou ». Et d’ajouter : « Il va redire la même chose pour le Remake 2000 et il fera tout pour casser cette alliance entre le MSM et le MMM. » Le leader du Remake a également lancé un appel à la jeunesse mauricienne de joindre ses efforts « pour amener un nouveau changement comme en 1982, afin de sauver notre pays ».
Auparavant, le leader du MMM, Alan Ganoo, a qualifié sir Anerood Jugnauth de « géant, de titan » et il en est fier. Il a estimé que l’île Maurice a encore besoin de SAJ, un « PM exemplaire ». Le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM), Pravind Jugnauth, a déclaré pour sa part qu’il n’y a aucun doute quant au fait que SAJ est « le père du développement économique de Maurice ».