La visite d’Amma prend fin aujourd’hui avec une série de prières dédiées aux planètes. Le chef spirituel de l’organisation Mata Amritanandamayi Math a attiré une grosse foule hier à St-Jean, Quatre-Bornes, où elle a transmis un message de vérité, d’amour et de compassion.
Le président de la République, Kailash Purryag, a, lui, constaté que la société se dégrade car les gens sont devenus égoïstes et ne pensent qu’aux gains matériels. « Ils sont devenus des prisonniers du matérialisme. Ce qui les empêchent de développer une altitude positive. »
La soirée d’hier a aussi été marquée par la présence du vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, qui s’est entretenu pendant une dizaine de minutes avec Amma. Le leader de l’opposition, Alan Ganoo, le ministre Suren Dayal, le député Joe Lesjongard et le haut-commissaire de l’Inde à Maurice, T.P. Seetharam, ont également honoré Amma.
Kailash Purryag se souvient de sa rencontre avec Amma en 1990 au collège Regis Chaperon, Belle-Rose. « Une grande foule était présente pour recevoir les bénédictions d’Amma », a-t-il déclaré. Il a affirmé que les gens se tournent vers le matérialisme et oublient souvent leur mission sur terre. « Il faut éveiller en nous l’amour et la compassion et tendre une main secourable aux affligés. » C’est ce que préconise Amma, qui a toujours oeuvré pour l’amour et l’affection. Le monde a-t-il affirmé, est rempli de « hot head and cold heart ». Il faut faire le contraire afin de développer des pensées positives.
Amma a, dans son sermon, déclaré que « c’est l’unité des coeurs qui fait la beauté de la société. La guerre engendre des tensions et des chagrins et il nous faut développer la conscience éternelle. Pour Amma, l’amour est la porte qui mène vers Dieu et la méditation et la spiritualité sont inséparables de la vie. La méditation permet de mettre de l’ordre dans le chaos de nos pensées. Une conscience nouvelle se développe en nous avec un mental tranquille ». Amma a observé que « nous venons au monde les mains vides et nous partons les mains vides. Ne gâchons pas notre vie dans la poursuite de bonheurs dérisoires ».
Amma est accompagnée d’une centaine de disciples qui ont assuré une organisation impeccable. Sunita Madhoo, présidente du centre Mata Amritanandamayi, et le swami Sadashiva ont également pris la parole. Les fidèles ont aussi participé à des séances de dharshan au cours desquelles Amma caresse avec tendresse toute personne qui vient à elle et la serre contre son coeur dans une étreinte pleine d’amour.