Un peu moins de deux semaines après le cambriolage chez le leader du MSM Pravind Jugnauth, l’enquête sur ce high profile case a débouché sur deux premières arrestations, hier, par la Criminal Investigation Division (CID) de Vacoas.
À ce stade de l’enquête policière, les informations disponibles indiquent que les deux individus, Giovani Ravanne, un habitant de Henrietta âgé de 36 ans, et Steeven Joseph, un Vacoassien de 23 ans, seraient passés aux aveux pour ce vol survenu dans la nuit du vendredi 21 juin, alors que Pravind Jugnauth était à l’étranger. Les milieux autorisés affirment que d’autres arrestations devraient intervenir prochainement. Mais pour l’heure l’interrogatoire des deux suspects se poursuit en vue d’établir le modus operandi de ce vol et pour déterminer s’ils sont impliqués dans d’autres cambriolages dans la région. En effet, depuis quelque temps, plusieurs vols ont été enregistrés dans cette partie de Vacoas, principalement chez des propriétaires en déplacement à l’étranger.
Selon nos sources, Giovani Ravanne et Steeven Joseph auraient indiqué aux enquêteurs qu’ils sont en possession du revolver de Pravind Jugnauth, qui avait été emporté au cours de ce cambriolage. Lors de leur arrestations, aucun article volé n’a été retrouvé sur eux, mais ils ont fait part de leur intention de collaborer avec la police en vue de lui permettre de recouvrer l’arme. Des descentes policières étaient prévues à cet effet aujourd’hui. Aucune indication n’est pour l’instant disponible quant à la valeur des objets emportés de la résidence du leader du MSM. Kobita Jugnauth, l’épouse du politicien, avait uniquement dressé une liste des articles volés comprenant un revolver, deux passeports mauriciens, plusieurs clés, une Firearm Licence et d’autres documents ayant trait à cette arme à feu.
Dans sa déclaration consignée à la police hier matin, Kobita Jugnauth a fait comprendre qu’en l’absence de son époux, ses deux filles et elle devaient quitter leur résidence à 20 h pour se rendre à un dîner à Floréal. Ayant oublié quelque chose, elle devait faire demi-tour et revenir vers 20 h 25, pour constater que la fenêtre de sa chambre était ouverte. L’assistance de la police a été immédiatement sollicitée. Ce n’est qu’après l’arrivée des policiers que Kobita Jugnauth a découvert que les objets susmentionnés, qui se trouvaient dans un coffre-fort, avaient été emportés. L’enquête se poursuit.