Voilà qui commence à devenir embarrassant pour Google. Lundi, Microsoft a accusé son concurrent de contourner les réglages de vie privée d’Internet Explorer 9 afin d’espionner les habitudes de l’internaute à des fins publicitaires.
Problème, Google s’est déjà fait prendre la semaine dernière par le Wall Street Journal, sur le navigateur Safari de l’iPhone et de l’iPad. Google avait alors juré qu’il s’agissait d’une erreur, qu’il avait ensuite corrigée.
Pour IE9, il s’agit encore d’une histoire de cookies, ces petites miettes d’information stockées par le navigateur (par exemple pour retenir un mot de passe).