La constitution de l’Alliance Lepep est le « Remake 2000 » avec Sir Anerood Jugnauth à sa tête pour être premier ministre pendant cinq ans, a affirmé Eddy Boissézon, ex-membre du MMM et candidat du Mouvement Libérateur (ML) sous l’Alliance Lepep. C’est ce qu’il a déclaré à un congrès nocturne à Highlands dans la circonscription N° 15, hier.
Eddy Boissézon s’est appesanti sur l’enjeu des prochaines législatives qui, dit-il, ne peut être comparé à un simple match de foot puisque la décision prise par la population le 10 décembre aurait une répercussion sur l’avenir du pays « pendant des dizaines d’années voire cent ans ». L’électeur, dit-il, est appelé à voter pour un amendement constitutionnel pour la création d’une IIe République s’il choisit l’alliance adverse. Or, il se demande ce qu’apportera un tel projet pour le Maurice. « Eski ou zanfan pou gagn travay ? Eski li pou amenn manze dan ou lakaz ? Se enn lalians kinn fer pou de dimounn », affirme-t-il. Eddy Boissézon promet aux diplômés chômeurs de leur faire avoir un emploi aussitôt l’Alliance Lepep arrivée au gouvernement. Il a lancé un appel aux militants qui se sont retrouvés la plupart du temps « lor koltar ». Pour lui, le MMM a renié tous ses principes.
Roshi Bhadain, candidat lui dans la circonscription N° 18, a donné des explications sur ce que représente la IIe République avec un président ayant tous les pouvoirs et qui en même temps bénéficie de l’immunité. « Cela veut dire qu’il aura le pouvoir de faire tout ce qu’il veut sans que la police puisse enquêter sur lui. Personne ne pourra le poursuivre ni au criminel ni au civil. Au parlement, l’on ne pourra poser aucune question sur lui. Il n’aura de compte à rendre à personne », affirme l’avocat. L’amendement constitutionnel, argue-t-il, « doit obligatoirement passer par un référendum, or tel ne sera pas le cas ».
Le secrétaire général du MSM, Nando Bodha, présenté comme candidat au N° 16, s’est longuement appesanti sur la présence et le travail accompli par Showkutally Soodhun pendant presque le quart de siècle qu’il a représenté les électeurs du N° 15 mais aussi pour le pays. C’est ainsi qu’il affirme que si son camarade de parti était ministre du Travail, il aurait trouvé une solution au problème dans l’industrie sucrière en 48 heures et qu’il n’y aurait pas eu de grève. Showkutally Soodhun, annonce-t-il, fera partie du « front bench » du gouvernement après les élections.
Le candidat Toolsiraj Benydin devait quant à lui affirmer qu’il s’est joint à l’Alliance Lepep pour continuer et compléter le travail qu’il n’a pu faire en tant que syndicaliste. Showkutally Soodhun devait prendre la parole en dernier et a, entre autres, promis d’empêcher toute ouverture de casino dans Highlands, « un projet annoncé par le Premier ministre Navin Ramgoolam ». Il laisse entendre qu’il y aura des développements sains à Highlands.