Les gagnants des catégories primaire, secondaire et tertiaire du concours de rédaction et d’élocution organisé dans le cadre de Hindi Diwas Globally ont été récompensés hier lors d’une cérémonie à l’IGCIC à Phoenix. Un logiciel et plusieurs manuels pour faciliter l’enseignement de l’hindi ont aussi été lancés. Présent à cet événement, le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree a fait état d’un programme pour la promotion des langues à l’école.
Le Hindi Day est célébré le 14 septembre chaque année. C’est en 1949 que l’hindi a été adopté comme langue officielle par l’assemblée nationale indienne. L’Inde organise chaque année le Hindi Diwas pour donner l’occasion aux grands admirateurs de l’hindi de défendre l’importance de cette journée spéciale. S’il est vrai que l’hindi est une langue parlée dans plusieurs pays, en tant que langue internationale, estime-t-on, elle perd sa pertinence de jour en jour. Ainsi, afin de respecter l’importance de la langue, les écoles, les collèges et organismes organisent en ce jour plusieurs programmes sur l’hindi, donnant ainsi l’opportunité aux jeunes d’exprimer leurs pensées et de se concentrer sur les origines de la langue hindi. À Maurice, le Haut Commissariat de l’Inde a tenu à célébrer cet événement en organisant un concours d’élocution et de rédaction pour le primaire, le secondaire et le tertiaire. Pour la catégorie primaire, c’est un élève de la Beau-Vallon Government School, Gevish Ramchurn, qui a décroché le premier prix avec un récital du poète Kabir Das. Au niveau du secondaire, c’est Deepesh Sharma, élève de Form 1 à la Floréal SSS qui s’est démarqué. Le jeune garçon n’a laissé personne indifférent hier en récitants quelques versets de son poète préféré, le Dr Harishvansh Rai Bachchan. Deepesh Sharma a élaboré sur un poème populaire intitulé Madhushala. Pour le tertiaire, le premier prix est allé à Artee Hemraj Boodhun, étudiante en MA Hindi au DAV Degree College. Elle a parlé de son poète favori Jai Shankar Prasad. Cette cérémonie de remise de prix a également vu le lancement d’un logiciel spécial pour l’enseignement de l’hindi et la distribution de manuels.
Lors de son intervention, le Haut Commissaire de l’Inde, T.P Seetharam, qui a avoué n’avoir jamais fait de discours en hindi jusqu’à hier, n’a pas marqué de saluer le talent et la passion des jeunes Mauriciens pour cette langue. « Maurice est un pays unique où nous pouvons entendre parler l’hindi partout », dit-il. Et de soutenir que l’hindi n’est pas uniquement une langue mais un cultural bridge pour promouvoir l’unité. « C’est un sens d’identification, a peaceful coexistence. Maurice peut servir d’exemple aux autres pays ».
Le ministre des Arts et de la Culture Mookhesswur Choonee s’est pour sa part attardé sur les relations Inde-Maurice. « Maurice accorde une grande importance à la célébration de Hindi Diwas. Même si l’hindi n’est pas la langue officielle du pays, elle a forgé le caractère de nombreux Mauriciens et a donné une identité », dit-il. De son côté, le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree s’est appesanti sur les efforts du gouvernement pour la promotion des langues dans les écoles. L’Enhancement Programme, dit-il, donne l’occasion aux jeunes de s’exprimer dans d’autres langues et de se perfectionner. « Nous allons élaborer d’autres programmes qui visent à promouvoir les langues », affirme le ministre. Les danseuses de l’Indira Gandhi Centre for Indian Culture ont clôturé cette cérémonie en exécutant une danse sur un récit d’Amir Khusro.