Pahlad Ramsurrun, l’inlassable animateur de la revue Indradhanush et auteur de nombreux ouvrages en hindi, part ces jours-ci pour Lucknow où il recevra le 7 décembre prochain le Pravasi Bharatiya Hindi Bushan Samman, prix réservé aux promoteurs de la langue hindi qui résident hors de la Grande Péninsule. Cette distinction compte parmi d’autres que l’institut Uttar Pradesh Hindi Santham décerne chaque année à ceux qui se battent pour la promotion et la reconnaissance de cette langue, gardienne d’une grande partie des cultures de l’Inde.
L’Uttar Pradesh Hindi Santham distribue chaque année une série de prix sonnant et trébuchant (de 100 000 à 500 000 roupies indiennes) aux personnes qui en Inde et à travers le monde agissent pour la reconnaissance et la promotion de l’hindi. Plus d’une trentaine de prix vont ainsi être décernés le 7 décembre prochain, dont le plus prestigieux, le Bharat bharati award, revient cette année à l’écrivain indien Doodhnatsingh. Outre la dotation qu’il recevra, Pahlad Ramsurrun figurera aux côtés de tous les autres récipiendaires dans un livret souvenir publié à cette occasion dans lequel sont précisés la vie, l’oeuvre et la contribution linguistique des personnes ainsi distinguées.
Notre homme se retrouvera donc dans le même ouvrage que par exemple Mamta Kalia, Suresh Gautam, Chandrakanta, le Dr Kanahaya Singh ou encore Lakhan Singh Bhadarvriya Saumitra et Assam Rastra Bahsha Prachar Savriti, qui ont tous remporté une dotation de 400 000 roupies indiennes, et d’une vingtaine d’autres qui recevront le Sahitiya Bhushan (doté comme lui de 200 000 roupies), ainsi que les prix de 100 000 qui sont offerts aux personnalités littéraires et culturelles qui contribuent à la promotion de langues indiennes autres que l’hindi.
L’hindi est langue officielle dans l’Uttar Pradesh, État du nord de l’Inde qui compte parmi les plus dynamiques culturellement et économiquement. L’institut précité porte une vocation à la fois nationale et internationale en encourageant tout ce qui peut promouvoir cette langue en tant que véhicule commun d’une grande part des cultures indiennes et de leurs racines.
La connaissance de l’hindi comme langue scientifique et technologique fait aussi partie des défis pour lesquels ce genre d’institutions hindiphones se bat actuellement. Aussi, la reconnaissance linguistique et littéraire que permettent les activités de cet institut d’Uttar Pradesh vient-elle encourager tous ceux qui comme Pahlad Ramsurrun oeuvrent à mieux faire connaître les oeuvres hindiphones et personnalités de la diaspora indienne, y compris aux non hindiphones comme il le fait à travers les traductions présentes dans la revue Indradhanush.